• 2 Des petites astuces pratiques

     

     

    2 Des petites astuces pratiques

     

    2 Des petites astuces pratiques

     

    * Le fructose : Appelé également lévulose, il contient une seule molécule de sucre qui se trouve sous une forme naturelle dans les fruits, le miel, la betterave sucrière etc. C’est le plus sucré de tous les sucres, son pouvoir sucrant étant 1.5 plus élevé que celui du sucre de table et 3 fois plus que le glucose.

    * La tomate : la pomme d’or. Herna’n Cortés, le conquérant des Aztèques, découvre, au Pérou, une plante cultivée dans tout l’Amérique du Sud. Ses petits fruits sont jaunes et son nom aztèque est tomati. Il en envoie quelques plants en Espagne. Mais cette plante y est longtemps considérée comme vénéneuse. Ses feuilles sont d’ailleurs toxiques et peuvent provoquer de violents maux de tête. En tout cas, aujourd’hui encore, elles éloignent les moustiques. Les plants de tomate sont donc contraints à jouer un rôle décoratif durant près de deux-cents ans ! Ce n’est que vers 1750 que les premiers plants arrivent en Italie, puis en Provence, et que l’on découvre avec surprise les qualités gustatives de ce fruit jaune qu’on appela dès lors “pomo d’oro”, la pomme d’or. Par la grâce de savants jardiniers au 18ème siècle, la tomate commence à arborer la belle couleur rouge que nous lui connaissons. Dans tous les pays européens, le mot qui désigne la tomate découle de l’aztèque, sauf en Italie où on l’appelle toujours pomodoro. En France, c’est à l’époque de la Révolution française et grâce aux Provençaux que la tomate est devenue célèbre. En 1786, le restaurant “les Trois frères Provençaux” aurait servi leurs premières tomates aux Parisiens. Au début du 19ème siècle, le grand Grimod de la Reynière en décrit “la” recette par excellence: la tomate farcie dans sa redingote de chapelure, passée au four brûlant.

    * Un peu de romarin dans le jus de cuisson d’un rôti de porc lui confère une saveur exquise. Dans les pommes de terre sautées comme dans le potage aux légumes, c’est un régal. Mais utilisez-le judicieusement dans votre cuisine, car c’est une plante stimulante.

    * Chaleur et alimentation : En période de forte chaleur, il est recommandé d’adapter son alimentation. Personnes âgées, immunodéprimées et jeunes enfants sont particulièrement exposés aux risques de déshydratation. Voici quelques conduites spécifiques : boire au minimum l’équivalent de 8 verres d’eau par jour (80cl) moyennement minéralisée, en dépit d’éventuels problèmes d’incontinence. Penser à compenser l’élévation de la température corporelle et, si on mange moins, la diminution des apports hydriques d’origine alimentaire. Exemple: si la température du corps passe de 37 à 38°, consommer un demi-litre d’eau supplémentaire. Boire régulièrement, sans attendre d’éprouver la sensation de soif. Eviter de boire ou manger très glacé même si la sensation de soif s’atténue plus vite. Les périodes de forte chaleur rendent difficile le respect de la chaîne du froid. Certaines catégories d’aliments sont plus sensibles: viandes, produits tripiers, produits traiteur frais, charcuterie et fromages frais. Veillez en conséquence au bon usage de votre réfrigérateur. Répartissez les denrées entre les zones tempérées (beurre, œufs, boissons, sauces, fruits, légumes frais…), zones fraîches (produits laitiers, fromages frais, légumes et fruits cuits…), et compartiments fraîcheur (poissons, viandes, charcuterie…). Ne changez pas trop et faites le tri des emballages inutiles. Evitez aussi les ouvertures trop fréquentes des portes.

    * Pour une bonne tenue de la pâte à quiche, étalez-la dans son moule et placez celui-ci 10mn au congélateur pendant le préchauffage du four.

    * Termes culinaires : – Décortiquer: Séparer la chair de la carapace d’un crustacé. – Déglacer: Dissoudre les sucs collés au fond d’un ustensile de cuisine, comme un sautoir, rôtissoire, poêle, etc.., Préalablement dégraissé de ces matières grasses qui sont néfastes à votre digestion.

    * La boulangerie niçoise est très inventive. Dans la tradition, point de baguette rigide… De tout temps, les Niçois ont agrémenté leurs pains de multiples façons. Il faut dire que le pain était à la base d’un régime souvent pauvre jusqu’au 19ème siècle… Avaient-ils seulement un peu de “pissala”, un liquide fermenté à base de reliquats d’anchois, ils le mettaient aussitôt sur le pain. Ainsi naquit la célèbre pissaladière… leur pain était-il trop rassit, ils le mouillaient et lui ajoutaient un bout d’oignon, d’ail ou plus tard de tomate. Ainsi fut le point de départ du “bien connu” “pan pagnat”. Depuis, cette tradition s’est conservée et même amplifiée. On trouve aujourd’hui des pains aux anchois, aux olives, à l’huile d’olive, à la tapenade, au thym, au romarin, aux noix, aux roses… sans compter leurs multiples formes. La plus typique est un pain en forme de barreaux de fenêtre, la fougasse… On la mange salée ou légèrement douce, agrémentée de fleurs d’oranger.

    * Un fond de vin dans de l’eau gazeuse donnera une saveur agréable et rafraîchissante, bien plus efficace que l’une de ces deux boissons prise seule. On peut aussi utiliser du vin blanc et de l’eau gazeuse qu’on aromatisera d’un trait de cassis.

    * L’œuf à la coque : Il est toujours agaçant de voir les œufs à la coque se fendiller pendant la cuisson. Un peu de sel dans l’eau diminue sérieusement les risques. Evitez aussi de cuire directement des œufs qui sortent d’un frigo trop froid, une hausse brutale de la température cassera irrémédiablement la coquille.

    * Crème fraiche : Pour obtenir une crème fraiche bien consistante, il suffit d’ajouter une pointe de couteau de gomme adragante dans la crème au moment où vous la fouettez. Pain dur : S’il vous reste une baguette de pain dur, ne la jetez pas, il suffit de la réchauffer dans le four pour qu’elle redevienne tendre et appétissante.

     

     

    « Des astuces pour le nettoyagePetites astuces en image 2 »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :