• 3 Des petites astuces pratiques

     

    3 Des petites astuces pratiques

     

    3 Des petites astuces pratiques

     

    La farine de seigle :

    La farine de seigle est utilisé pour la fabrication du pain noir (ou pain de seigle). Autrefois, le pain de seigle était réservé aux régions froides où le blé ne pousse pas. La farine de seigle est riche en phosphore, soufre, fer, gluten et vitamine B. Elle donne un pain à la couleur foncé et à la pâte dense qui se conserve bien.

     

    Abricot-pays

    Ce n’est pas un pays ou on cultive beaucoup d’abricots, mais un fruit des Antilles qui ressemble un petit melon avec de la chair ferme et couleur d’un abricot.

     

    “Pour donner beaucoup plus de saveur à un entremets au chocolat, faites fondre du chocolat en plaque dans un café très fort. Vous serez ravi du résultat.”

     

    L’art du bien manger en Italie

    En Italie, on mange bien. Les plaisirs de la table sont une des expressions de ce talent séculaire qui consiste à faire de la vie un art. L’art italien du bien manger trouve son inspiration dans les rythmes de la nature et des saisons. Il n’y a pas vraiment de plat principal dans un repas italien. Il y a, au minimum, deux services comparables qui se suivent, précédés de savoureux antipasti (crudités, fromages, jambon, légumes grillés à l’huile,…). Le premier service (primo piatto) peut se composer de pâtes, de riz, ou encore de soupe. Minestra désigne également ce premier service, qu’il s’agisse ou non de soupe. Ce plat est toujours servi dans une assiette profonde. Pas de viande, de volaille ou de poisson dans ce premier service. Le deuxième service (secondo piatto), qui s’inscrit souvent dans le même esprit que le premier, est constitué de viande ou de poisson, et est servi avec du pain. S’y ajoute des légumes crus ou cuits, les contorni, incontournables pour tout Italien qui se respecte. C’est précisément avec les légumes que l’art culinaire italien s’exprime le mieux. L’Italie est aussi réputée pour ses dolce (desserts sucrés), dont les fameuses glaces italiennes. Et, pour terminer votre repas, vous apprécierez peut-être un verre de limoncello ou amaretto, des liqueurs sucrées et aromatiques.

     

    “Pour conserver les avocats en conservant la chair intacte,

    il suffit de créer des incisions dans la peau comme si on voulait le couper en quatre quarts,

    puis de saisir le bout pointu de chaque partie de peau et tirer dessus : elle vient toute seule !”

     

    Le radis noir

    Le radis noir appartient à la famille des radis. Il y a plusieurs variétés dont la couleur et la saveur varient. C’est une racine blanche ronde ou épaisse avec une peau noire. Le rettich est une variété d’été blanche. Le daikon est une variété japonaise. Veuillez à ce que les racines sont solides à l’achat. Si le radis noir a encore ses feuilles, elles doivent être d’un vert vif. Ne le conserver pas au frigo, mais à un endroit frais à une T° d’environ 12°C. Ainsi, il se conserve quelques semaines. Le radis noir se consomme souvent cru. On l’incorpore aux salades (râpé ou coupé en dés) ou d’autres plats, souvent asiatique. la saveur dépend selon la variété.

     

    Termes culinaires :

    Dégraisser: enlever la graisse d’une viande, d’un ustensile de cuisine, d’un bouillon…

    Délayer: dissoudre une farine, fécule dans un liquide.

    Dénerver: retirer les nerfs d’une viande, aussi extirper les tendons d’une dinde.

     

    Le Kombu

    Algue marine souvent utilisée dans la cuisine japonaise. Elle se vend séchée, en fines barrettes. Après avoir été rincée, elle est pochée à feu doux. Le kombu s’utilise principalement pour préparer du bouillon, mais cette algue marine se consomme aussi en salade et comme légume avec du poisson.

     

    Réussir un bon café

    Pour réussir un bon café, il faut utiliser des grains de qualité, fraîchement torréfiés.

    Faites votre propre mouture: pulvérisée pour un café à la turc, fine pour un café filtre, très fine pour un café expresso, moyenne pour tous les autres systèmes.

    Prenez l’eau du robinet, faites-la chauffer sans la faire bouillir (sauf pour le caté turc).

    Ébouillantez la cafetière.

    Une cuillerée à soupe comble de mouture (environ 10g) par tasse suffit.

    Ne faites pas bouillir le café. Versez dès qu’il est prêt. Ne le réchauffez jamais.

     

     

    « La réalité de la chasse à courre (Compiègne)Lorsque nos animaux s'enrhument »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :