• Aliments anti cancer

     

     

    Aliments anti cancer

     

    Aliments anti cancer 



    Les artichauts sont une grande source de silymarine, un antioxydant qui aide à prévenir les cancers de la peau. Apprenez-en plus sur les vertus des artichauts. Pour manger ces légumes délicieux, enlevez les feuilles extérieures coriaces du bas, coupez la base et la partie supérieure pointue des feuilles. Faites bouillir ou cuisez à la vapeur jusqu'à tendreté, environ 30 à 45 minutes. Égouttez. Trempez chaque feuille dans une vinaigrette ou une mayonnaise à l'ail, puis, doucement, déchirez la partie tendre jusqu'à la partie fibreuse avec les incisives. Une fois le bout des feuilles mangées, retirez doucement les poils au milieu du cœur tendre, trempez celui-ci dans un peu de beurre ou de jus de citron et dégustez!

    Le brocoli vapeur et non cuit au four à micro-ondes est l'un des meilleurs aliments anticancer
    Vous saviez déjà qu'il est nutritif pour la santé, mais saviez-vous qu'il protège des cancers de la prostate, du poumon, du côlon, du col de l'utérus, du pancréas et du sein?Le brocoli est un super-aliment contre le cancer, à manger souvent. Découvrez 50 autres superaliments pour une santé de fer.Il a même de bons effets sur les personnes qui ont déjà eu un cancer. Dans une étude menée en 2012, les survivantes à un cancer du sein qui intégraient à leur cuisine beaucoup de légumes crucifères, comme le brocoli, présentaient un pourcentage nettement moindre de récidive et de mortalité par cette maladie. Voici toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur le cancer du sein.Pourquoi le brocoli est-il si bon pour la santé?Lorsque vous coupez ou mâchez un morceau de brocoli, vous déclenchez une réaction en chaîne. Une enzyme appelée myrosinase décompose des substances chimiques contenues dans les cellules du brocoli, les glucosinolates. Le sulforaphane, un sous-produit de cette réaction, est un composé organique qu'on retrouve dans les brassicacées ou crucifères : chou, chou-fleur, chou de Bruxelles, chou-rave, navet, rutabaga et chou frisé. Le brocoli regorge de sulforaphane ; le soufre que celui-ci contient donne au brocoli son parfum piquant et sa saveur.Le sulforaphane est bénéfique pour le corps de nombreuses façons. Il inhibe l'activité d'une enzyme appelée HDAC, qui entrave l'activité de gènes bénéfiques. Il empêche aussi la formation de fibres qui permettent aux cellules cancéreuses de se diviser ; du coup, il en freine la prolifération. Et alors que, généralement, la formation de cellules cancéreuses désactive un processus essentiel au développement des cellules normales, appelé la méthylation de l'ADN, le sulforaphane le remet en marche. Outre le sulforaphane, le brocoli est riche en substances phytochimiques, en fibres, en acide folique, en minéraux et en vitamines, particulièrement les vitamines C, K et A.Vous pouvez le cuisinez en soupe, en salade, ou rôti !Comment tirer parti des propriétés médicales du brocoliLes experts suggèrent de manger tous les jours environ 150 grammes de brocoli, ce qui équivaut à une grande tasse, pour bénéficier de tous ses avantages nutritionnels. Si vous hésitez, prenez 2 cuillers à soupe de pousses de brocoli : elles contiennent jusqu'à 50 fois la quantité des composés protecteurs des plantes adultes. La plupart des suppléments de brocoli sont inefficaces parce qu'il leur manque une enzyme essentielle, la myrosinase. Oubliez donc le magasin d'aliments naturels et passez à l'épicerie.Études et recherches sur le sulforaphaneIl y a environ 20 ans, le professeur Paul Talalay et ses collègues de la Johns Hopkins School of Medicine ont découvert que le sulforaphane avait de remarquables effets sur les cellules cancéreuses chez les animaux.À l'époque, l'idée de prévenir le cancer était controversée. Mais pour Talalay, c'était évident. Il savait que toute plante vivante contient des composés chimiques qui la protègent des prédateurs et des maladies infectieuses. Il en a conclu que, en mangeant des fruits et des légumes, les humains pourraient également bénéficier de leurs mécanismes de lutte contre la maladie. Les chercheurs ont étudié les composés bénéfiques de plus d'une douzaine de légumes, particulièrement des brassicacées. Ils ont découvert que le sulforaphane, lorsqu'il est mis en présence de cellules hépatiques cultivées de rats, stimulait la capacité cellulaire à neutraliser les produits chimiques cancérigènes.Depuis lors, de nombreuses études ont démontré que les glucosinolates et les produits de leur dégradation, dont le sulforaphane, freinent la prolifération des cellules cancéreuses. Dans les cultures cellulaires, le sulforaphane, en particulier, détruit de nombreux types de cellules cancéreuses, dont celles des cancers du pancréas, du côlon, de la prostate et du col de l'utérus. Il stoppe la croissance des tumeurs du pancréas chez les souris. Des études préliminaires suggèrent qu'il protège les tissus cardiaques de l'inflammation et de l'athérosclérose.Cependant, nombre de ces recherches de la première heure ont été menées sur des animaux de laboratoire, ou des cultures cellulaires : le sulforaphane ayant été répandu dans une boîte de Pétri de cellules cancéreuses. Il reste à déterminer si manger du brocoli supprime la croissance tumorale chez un sujet vivant. L'une des premières études à en fournir des preuves concrètes a eu lieu à l'Institute for Food du Royaume-Uni, en 2008. Les chercheurs ont en effet constaté que les hommes qui consommaient plus d'une portion de crucifères par semaine présentaient une plus faible incidence de cancer de la prostate.Également en 2008, une étude du Roswell Park Cancer Institute a démontré que les fumeurs et ex-fumeurs, qui mangeaient régulièrement du brocoli et des légumes de la même famille, étaient moins susceptibles de développer un cancer du poumon. Un fumeur absorbe environ 500 produits chimiques à chaque inhalation. Il semble que le sulforaphane ou un autre composé stimule les enzymes à dégrader les substances cancérigènes de la fumée.

    Les noix du Brésil pour mieux prévenir le cancer

    Les citrons et les limes pour réduire les risques de cancer
    Des chercheurs australiens ont découvert qu'une dose quotidienne de fruits citrins (en particulier citrons et limes) peut réduire le risque de cancer de la bouche, de la gorge et de l'estomac de moitié.Essayez ces 25 recettes faciles pour favoriser le citron dans vos repas quotidiens.

    La puissance antioxydante des bleuets pour prévenir le cancer
    Rien ne bat la puissance antioxydante des bleuets. Ils ont aussi des bienfaits pour la santé des yeux.

    L'ail, un redoutable aliment anticancer
    L'ail contient des composés sulfureux qui stimulent le système immunitaire, notre ligne de défense naturelle contre le cancer. Il a le potentiel de diminuer la croissance tumorale. Adoptez ces 30 astuces pour «doper» votre immunité.En dépit de la petitesse des gousses d'ail, celles-ci recèlent des propriétés anti-cancérigènes très puissantes. Consommer entre 6 à 8 gousses d'ail, par semaine, peut réduire les risques de contracter le cancer du côlon, de l'estomac et de la prostate. Ceci s'explique par la présence des composés sulfuriques de l'ail. Ces derniers s'attaquent aux agents cancérigènes de l'organisme avant qu'ils n'endommagent l'ADN des cellules, ce qui permettrait à des cellules cancérigènes de se développer. Certaines études avancent que l'ail est l'une des plantes qui détiennent la concentration la plus élevée de composés sulfuriques.D'autres vertus santé accordées à l'ail sont les suivantes : ses propriétés antibactériennes, antivirales et antifongiques, ce qui permet de renforcer la santé globale de l'individu qui en consomme régulièrement.Mais les choses ne s'arrêtent pas là. Si vous n'êtes pas tout à fait encore convaincu(e) de l'importance à intégrer l'ail dans vos recettes et de l'avoir omniprésente dans votre cuisine, l'article Les 13 bienfaits surprenants de l'ail finira par éliminer toute hésitation.Nous vous partageons également cette recette dont l'ail est l'un de ses principaux ingrédients. Alors, régalez-vous et allez-y généreusement avec l'ail.

    Prévenir le cancer par la consommation de poissons, dont le saumon et le maquereau
    Des chercheurs australiens étudiant les Canadiens (curieux, quand même!) ont constaté que ceux qui mangent plus de quatre portions de poisson par semaine sont près d'un tiers moins susceptibles de développer la leucémie, le myélome et le lymphome non hodgkinien. D'autres études montrent un lien entre la consommation de poissons gras (saumon, maquereau, flétan, sardines et thon, ainsi que crevettes et pétoncles) et un risque réduit de cancer de l'endomètre chez les femmes. Ah, ces étonnants oméga-3!

    Un aliment anticancer efficace: le kiwi
    Un kiwi est une charge d'antioxydants contre le cancer : il contient des vitamines C et E, de la lutéine et du cuivre. Vous pouvez aussi frotter quelques kiwis coupés sur un morceau de viande maigre pour l'attendrir ou le consommer en smoothie avec un peu de menthe.

    Les oignons pour prévenir le cancer
    Une alimentation riche en oignon pourrait réduire le risque de cancer de la prostate. Mais les effets sont plus marqués lorsque ceux-ci sont consommés crus ou légèrement cuits. Donc, essayez les oignons verts, les oignons Vidalia, les échalotes, la ciboulette pour un goût plus doux.Apprenez-en plus sur les bienfaits des oignons sur votre santé.

    La choucroute, un aliment anticancer
    Une étude finlandaise a montré que la fermentation de la choucroute produit plusieurs composés anticancéreux, dont les isothiocianates (ITC), les indoles, et le sulforaphane. Pour réduire la teneur en sel, rincez la choucroute en conserve ou en pot, avant de la préparer.

    Les fruits rouges, des aliments anticancer efficaces
    Les fruits rouges contiennent une grande quantité de polyphénols, de proanthocyanidines et d'anthocyanidines aux pouvoirs antioxydants.Les framboises contiennent le plus fort taux d'acide ellagique, un excellent détoxiquant pour les cellules. Tandis que les cerises possèdent de l'acide glucarique pour détoxifier l'organisme des perturbateurs endoctriniens (polluants présents dans l'environnement).Conseil nutrition :Il est recommandé de consommer ces fruits crus ou congelés pour préserver leurs composés phytochimiques. Évitez les confitures ou les jus commercialisés qui sont généralement trop sucrés.

    Le thé vert, une source exceptionnelle de molécules anticancéreuses
    Riche en catéchines, une famille d'antioxydants, le thé vert aide à prévenir les maladies cardiaques, le diabète, le cancer, l'obésité et les caries. « Le phytonutriment du thé vert contient de fortes propriétés anticancérigènes, affirme Jean LaMantia, The Essential Cancer Treatment and Nutrition Guide Cookbook C'est pourquoi, on recommande trois tasses par jour pour en retirer le maximum d'avantages.Conseil santé :Il est préférable de faire bouillir l'eau et de laisser infuser le thé huit à dix minutes. Les études réalisées ces dernières années ont démontré les bienfaits du thé vert sur la prévention du cancer en particulier pour les cancers de la vessie, de la prostate, du sein et de l'estomac. La combinaison du citron, voire de la vitamine C pure avec le thé vert permet à notre corps de mieux absorber les catéchines du thé qui, selon cette étude, sont instables dans nos intestins.Découvrez aussi les vertus de l'eau citronnée au quotidien.

    Les algues ralentissent la croissance des cancers
    Les principales algues comestibles sont la spiruline, le nori, le kombu, le wakamé, l'aramé et la dulse. Plusieurs algues consommées dans les pays asiatiques possèdent des molécules efficaces sur le ralentissement de la croissance des cancers du sein, de la prostate, de la peau et du côlon. Les recherches laissent entendre que la spiruline pourrait protéger du cancer. Le kombu et le wataké contiennent, quant à eux, du fucoïdane, molécule qui stimule le système immunitaire, favorise la chimiothérapie.Voici 11 aliments à favoriser durant une chimiothérapie pour en atténuer les effets secondaires.

    Les légumes riches en carotène et en vitamine A pour prévenir le cancer
    L'apport accru en légumes et fruits riches en bêta-carotène peut réduire le risque de cancer. Le bêta-carotène fait partie de la famille des caroténoïdes naturellement présents dans de nombreux fruits, graines, huiles et légumes et est converti par l'organisme en provitamine A; un antioxydant contribuant à protéger le corps contre les effets nocifs des radicaux libres. Voici plus d'information sur les radicaux libres. La carotte arrive en tête pour l'apport de provitamine A (ou bêta-carotène). Mais il y a aussi la citrouille, le potiron, les abricots, les melons cantaloup, les papayes, les mangues, les caramboles, les nectarines, les pêches épinards, les brocolis, le choux frisé et la scarole.

    Les champignons stimulent la multiplication des cellules immunitaires
    « Chaque type de champignon a différents avantages, mais en général, ils ont tous des nutriments anticancérigènes, » affirme la diététiste Jean LaMantia. Les champignons de Paris, shiitaké, crémini, portobello...) contiennent tous des polysaccharides et de la lentinane qui stimulent la multiplication et l'activité des cellules immunitaires. Vous pouvez facilement les cuisiner en risotto. À noter que les pleurotes sont parmi les champignons les plus efficaces contre le cancer du sein.Assurez-vous de connaitre ces symptômes du cancer du sein à ne jamais ignorer.

    Le chocolat noir, une source formidable et délicieuse d'antioxydants!
    Un seul carré de chocolat noir contient deux fois plus de polyphénols qu'un verre de vin rouge et presque autant qu'une tasse de thé vert. Il est donc recommandé de consommer 20 g de chocolat noir quotidiennement (contenant au moins 70% de cacao) Riche en polyphénols, le cacao possède une grande capacité antioxydante et serait l'un des aliments les plus riches en flavonoïdes. Des chercheurs de l'université Georgetown ont d'ailleurs découvert que, traitées aux flavonols du chocolat, les cellules cancéreuses du sein cessaient de se multiplier. Une récente étude confirme également ses bienfaits sur le cerveau.

    Le curcuma stoppe la prolifération des cellules cancéreuses
    Le curcuma contient une importante quantité d'un phytonutriment appelé curcumine et peut combattre le cancer de plusieurs façons. Car non seulement il est l'anti-inflammatoire le plus puissant reconnu à ce jour mais il est aussi capable de stopper la prolifération des cellules cancéreuses. « Il peut tuer une cellule cancéreuse à différents stades de son cycle de vie, explique la diététiste Jean LaMantia. Ce qui signifie qu'il n'est jamais trop tôt ou trop tard pour ajouter le curcuma à son régime. Le curcuma augmente l'efficacité de la radiothérapie et de la chimiothérapie. Des études ont démontré le rôle de la curcumine dans la prévention et le traitement de plusieurs cancers comme celui de l'estomac, du poumon, de l'intestin, du côlon, de la peau et du foie, du sein et de l'ovaire.Découvrez d'autres vertus santé du curcuma.

    Le gingembre diminue la durée de vie des cellules cancéreuses
    Les cellules normales ont une durée de vie limitée tandis que les cellules cancéreuses se multiplient sans fin. Heureusement, le gingembre contient du 6-gingérol, un phytonutriment qui fait diminuer le durée de vie des cellules cancéreuses.Retrouvez des recettes à base de gingembre :Biscuits au gingembreGelée de pomme au gingembreSalade de carottes au gingembre

    La grenade, fruit délicieux aux puissantes propriétés anticancérigènes
    La grenade est l'un des plus anciens fruits et celui contenant le plus d'antioxydants aux propriétés anticancérigènes. (Selon des études chez des patients atteints de cancer de la prostate, la consommation quotidienne de jus de grenade diminuerait la croissance des cellules cancéreuses Ainsi, une consommation quotidienne de jus de grenade diviserait par trois la vitesse de propagation des cancers établis de la prostate. Ces autres aliments sont aussi à privilégier pour mieux prévenir le cancer de la prostate.Nos recettes à base de grenade:Taboulé à la grenade et aux pignonsSalsa à la grenade et aux herbesCroustade aux pommes et à la grenade

    Les herbes aromatiques diminuent la prolifération des cellules cancéreuses
    Basilic, thym, romarin, origan, menthe... Ces herbes diminuent la prolifération des cellules cancéreuses en bloquant les enzymes utiles à l'invasion des tissus voisins. Les herbes aromatiques permettraient ainsi d'augmenter l'efficacité de certaines chimiothérapies. Vous pouvez même les cultivez à la maison !

    L'huile d'olive protégerait contre plusieurs types de cancers
    Des études faites sur l'huile d'olive et le cancer, menée par l'Institut de recherche pharmacologique Mario Negri de Milan (Italie), conclut que la consommation régulière d'huile d'olive pourrait réduire de 38 % les risques de cancer du sein et protégerait contre le cancer colorectal, les cancers de l'appareil respiratoire et du système digestif supérieur.Essayez la cuisine méditerranéenne qui favorise l'huile d'olive.

    Les aliments riches en oméga-3 pour mieux se protéger contre certains cancers
    Les omega-6 (viandes, oeufs, légumes) et les omega-3 (noix, saumon, graines de lin, soja...) sont de bons gras capitaux pour notre organisme, incapable de les fabriquer seul. Il s'agit donc de les trouver dans notre alimentation. Les études ont montré une corrélation entre consommation de poissons riches en omega-3 et une baisse du risque de développement de certains cancers comme celui du sein, ovaire, prostate et côlon.

    Les pêches, un condensé d'antioxydants et de vitamines
    Les pêches et nectarines regorgent de vitamines et d'antioxydants. Riches en phénoliques, dont l'effet est accentué par leur association avec la vitamine C et les caroténoïdes, l'ingestion de jus de pêches permettrait notamment de réduire les dommages liés au stress oxydatif et de combattre les radicaux libres.Idées de recettes à base de pêches :Saumon grillé nappé de sauce aux pêchesSoupe froide aux pêches et au persilPêches piquantes au mascarpone

    Une tasse de café chaque matin pour prévenir le cancer
    D'après le chercheur Richard Béliveau, auteur du livre à succès Les aliments contre le cancer - qui met en lumière l'effet chimiopréventif de certains aliments - les personnes qui consommeraient régulièrement du café auraient 40 % moins de risques d'être touchées par un cancer du foie. Apprenez à reconnaitre les symptômes méconnus du cancer du foie. Le café aurait aussi un effet protecteur contre le cancer du sein, de la vessie, de la bouche, du côlon, de l'œsophage, de l'endomètre, du cerveau et de la peau.

    L'avocat, un frein à la prolifération des cellules cancéreuses
    Selon des recherches menées à l'Université de Waterloo au Canada, l'avocat contient une molécule anti-cancérigène (l'avocatine B) capable de combattre les cellules souches leucémiques responsables de la propagation rapide de la maladie dans l'organisme.L'avocat regorge aussi de nutriments, de fibres et d'antioxydants. Sa pulpe pourrait notamment jouer un rôle de frein à la prolifération des cellules cancéreuses de la bouche, de la prostate et de la peau.Découvrez davantage de bienfaits des avocats sur la santé.

    Prunes et pruneaux : de puissants antioxydants
    La prune et le pruneau contiennent différents composés phénoliques et des acides phénoliques qui permettraient de diminuer la croissance des cellules cancéreuses du côlon et du cancer du sein. Séchés, ils permettent également d'augmenter la capacité antioxydante de l'organisme et de diminuer certains facteurs de risque de cancer.Le pruneau étant le fruit séché contenant le plus d'antioxydants derrière la canneberge.

    Le soja : bénéfique pour prévenir le cancer mais à consommer avec prudence
    Le soja contient des isoflavones qui bloquent la stimulation des cellules cancéreuses par les hormones sexuelles (comme les estrogènes et la testostérone). Il peut jouer un effet protecteur contre le cancer du sein et le cancer de la prostate. Il est toutefois important de souligner que les suppléments en isoflavones, sous la forme de pilules, ont été associés à une aggravation de certains cancers du sein, ainsi qu'une consommation de soja après la ménopause. Rappelons également que de nombreuses cultures de soja sont faites à partir d'OGM.Préférez donc la consommation un soja d'agriculture biologique sous forme de farine de soja, de fèves de soja, de lait de soja, de tofu ou de miso. Voici d'autres aliments santé à base de soja.

    La tomate diminuerait de 10 à 20% le risque de certains types de cancer
    Le lycopène, présent dans la tomate est un caroténoïde qui donne sa couleur à la tomate, et qui permettrait de combattre le cancer.D'après certaines études, les grands consommateurs de tomates et de produits qui en sont dérivés, connaissent une diminution de 10 % à 20 % de leur risque de développer un cancer de la prostate, du poumon et de l'estomac comparativement aux personnes qui en consomment peu. La simple consommation à base de sauce tomates 2 fois par semaine peut réduire de 25% les risques de développer un cancer de la prostate. La pelure de tomate est plus riche en antioxydants (phénoliques, vitamine C et lycopène) que sa chair et ses graines.Essayez ces 25 recettes pour cuisiner la tomate sans jamais vous en lasser.

    Le vin rouge ralentit la progression des tumeurs et du vieillissement
    Le resvératrol, présent dans le vin rouge, est une molécule qui agit sur les gènes responsables du vieillissement active les mécanismes de réparation des cellules, aide à leur longévité a une capacité de ralentissement de la progression des tumeurs.La consommation modérée (1 verre de 125 ml par jour) de vin rouge aurait des bienfaits sur la santé cardiovasculaire et présenterait une certaine protection contre le cancer.L'abus d'alcool est cependant à proscrire et entraine l'effet inverse.Voici ce que vous devez savoir sur les différents types alcools et leurs vertus et risques pour la santé.

    Le thé blanc, le thé le plus riche en bienfaits anti-cancer
    Plus efficace que le thé vert, thé blanc est riche en vitamines A, B, C, E et en antioxydants. Avec son effet diurétique, il est aussi pauvre en caféine. D'après une étude publiée dans le journal Complementary and Alternative Medicine, il pourrait réduire le risque de cancers, de polyarthrite rhumatoïde et aider à prévenir l'apparition des rides.En effet, de tous les thés, le thé blanc est le plus fin, le plus naturel et le plus riche en bienfaits. Son procédé de fabrication permettant de conserver toutes ses vertus.Conseils santé :Évitez de le faire cuire en le laissant trop longtemps infuser et d'y ajouter du lait, cela annihilerait les bénéfices du thé.Passez du café au thé et observez 11 conséquences (bénéfiques) sur votre organisme.Tiré de Rd.com : 30 Proven Foods to Help Prevent Cancer

    https://www.msn.com/fr-be/lifestyle/cuisine/les-30-meilleurs-aliments-anticancer-au-monde/ss-BBOq2vZ?li=BBqiJuZ&ocid=mailsignout#image=30

     

     

    « "Les animaux sont nos amis"Bientôt sur le Net »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :