• COMMENT NE PAS PLONGER

     

    COMMENT NE PAS PLONGER

    COMMENT NE PAS PLONGER

     

      De la déprime a la dépression
      *  Se sentir un peu déprimé ex: perdre son travail
         Blues et cafard. Des moments de découragements.
         Petite crise de larmes, pessimisme, morosité, fatigue,
         Pas de ressort, anxiété pour tout et un rien, voir du
         noir, stress, moins envie de rire, rester seul,
         déstabilisé, remettre au lendemain les tâches qui nous
         paraissent fastidieuses, sommeil qui nous abandonne,
         douleurs diverses.
         On ne peut pas être au top tout le temps : c'est normal.

         La dépression :
      *  Le mal être envahi le quotidien alors attention danger !
          Broyer du noir toute la journée, isolée, se désintéresser
          de son entourage, ne plus vouloir se distraire, se faire
          plaisir : il faut encourager à consulter un spécialiste.
      *  Se réfugier dans la nourriture on devient boulimique et
          puis on refuse un certain temps de se nourrir cela peut
         masquer une dépression idem faire des achats                     inconsidérés qui attaquent le budget familial.
      *  La femme qui s'occupe de gérer la famille à besoin
         d'attention et de reconnaissance (enfants comme à l’hôtel)
         et qu'elle doit tout faire seule, la coupe fini par déborder.
         Elle doit arriver à réagir et exprimer ce qui l'a contrarie et
         recevoir le soutien de son entourage sinon la déprime
         guette.
     *  L'homme réagit : hyperactivité ou alcoolisme
     *  La femmes réagit : aux déceptions de l'existence par
         l'anxiété et la dépression.
         Les modifications hormonales du cycle menstruel font
         fluctuer l'humeur féminine et la baisse des hormones
         estrogéniques donne les baby-blues : déprime qui
         atteints 7/10 des femmes après l'accouchement : c'est
         heureusement passager.
     *  D'autres moments de vulnérabilité.
         - Les enfants quittent la maison : solitude à gérer et
           se sentir moins utile.
         - La ménopause : difficile à franchir
         L'équilibre psychologique instable car mis à rude épreuve.
     *  L'adolescent : crise d'adolescence ou dépression.
         - bouderie, accés de mauvaises humeurs, découragements
           critique incessantes : réactions normales car difficulté de
           quitter le nid douillet de l'enfance pour trouver sa place
           d'adulte cela peut aller jusque hyperactif.
         - Il faut être attentif aux ruptures: ex : abandonne son
           activité favorite
         - Il refuse le dialogue, s'isole en permanence, se met à
           boire, ne veut plus voir ses amis, résultats scolaires
           chutent.
         - Les filles troubles alimentaires : anorexie et boulimie,
           les douleurs diverses : dos ventre...
           cela peut cacher une dépression : parler en à votre
           médecin traitant.
     
       Comment réagir :
        Suite à un ennui familial ou professionnel :
        - Parlez-en, extérioriser vos craintes et vos problèmes
          avec une personne qui ne juge pas, fait du bien et
          aide à réfléchir.
        - Ne restez pas seul, sortez, allez aux invitations même
          sans envie, pris dans l'ambiance on passe un bon
          moment.
        - Chouchoutez-vous, marchez, écoutez de la musique,
          glissez-vous le soir dans un bain relaxant. Reposez-vous
          faites le tri de vos activités de la journée et soyez sévère
          faites-vous aider.
        - Rompre les habitudes est salutaire, changez la façon de
          vous organiser , prenez une soirée pour vous. Si ces petits
          moyens ne suffisent pas pour ramener la sérénité et le
          sommeil.
          Demander de l'aide à un médecin il prescrira pour vous
          fatigue nerveuse: des vitamines et un anti-fatigue
          des séances de relaxations
          anxiété : entretien avec le médecin et un tranquillisant
          quelques jours pour le sommeil
          pour le moral : un psychologue
          Une déprime installé : un antidépresseur avec un
          produit contre l'anxiété , une psychothérapie.
          Respectez les doses et voir votre médecin régulièrement
     
          5 Conseils pour aider un déprimé :
          * Comprendre : La personne déprimée souffre, elle ne
             fait donc pas exprès d'être lente, de ne pas réagir
             comme avant. Difficile à admettre, mais indispensable.
          * Rassurer : c'est le maître mot. Répétez-lui souvent que
             vous êtes consciente que son état est passager, que
             cela ne change rien aux sentiments que vous lui portez
             qu'il va se sortir de cette mauvaise passe s'il accepte
             de l'aide.
         * Ne pas le culpabiliser : Ses sautes d'humeur sont dues
           à son état, pas à votre attitude, qui doit rester attentive
           sans devenir pesante. L'excès de sollicitude n'est pas bon.
         * Eviter les boissons alcoolisées : Prendre l'apéritif,
           c'est convivial. Le lui proposer souvent, c'est lui fournir
           une solution de facilité qui peut se retourner contre lui.
        *  L encourager : Il ne faut pas tout décider à sa place.
           Au contraire, incitez-le à décider, chaque jour, une chose
           qui lui fait plaisir: un plat, une promenade, le film du soir,
           à la télé, etc. La personne déprimée à besoin de retrouver
           des sensations et des envies personnelles
     
      savoir doper son moral :
       Difficile de parler prévention pour la dépression puisque cette
       affection peut atteindre n'importe qui, sans prévenir.
       Néanmoins, quelques "bonnes habitudes" permettent de limiter
       son risque d'apparition.
       * Consacrer chaque jour un minimum de temps à la
           détente, au repos.
       * Se reposer, ne pas se croire irremplaçable.
       * Pratiquer une activité physique régulière, idéale
          pour évacuer le stress de la semaine.
       * Dédramatiser et prendre du recul quand survient
          une difficulté (conflits familiaux ou professionnels,
          mauvais résultats scolaires d'un enfant).
       * Ne pas ressasser sans cesse les mêmes problèmes.
          Après une période de crise, essayer de tourner la
          page et faire de nouveaux projets.
       * Se faire plaisir.

    Télécharger « Voici comment lâcher prise en 5 leçons.pdf »

     

     

    « °°Le chien du plombier°°L’amygdalite »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :