• Cystite

     

    La cystite

     

    La cystite

     

    Est une inflammation aiguë ou chronique de la vessie qui touche principalement les femmes.
    La cystite est une inflammation de la paroi de la vessie qui peut être liée à une infection des urines ou à une maladie de la vessie.
    Douleur ou sensation de brûlure à la miction ; Sensation de poids dans le bas ventre ; Besoin urgent et fréquent d'uriner ; Urine trouble avec une odeur inhabituelle et contenant parfois des traces de sang.
    La canneberge véritable alliée contre la cystite…
    Le jus de canneberge est traditionnellement recommandé en cas de cystite. Son efficacité thérapeutique n’a cependant pas été scientifiquement prouvée à l’heure actuelle. Si elle n’a pas d’effet curatif avéré, cette baie n’est toujours pas sans vertus et jouerait quand même un rôle dans la prévention des infections urinaires.
    Mais on observe cependant que pour certaines personnes, il a permis d’éviter des récidives. Comme par ailleurs son innocuité est parfaitement démontrée, rien ne nous empêche donc, si nous souffrons de cystites à répétition, d’essayer pour voir. Si nous constatons une améliorations (moins de rechutes) en ce qui nous concerne, n’hésitons pas à y recourir, c’est sans risque. En revanche, si elle ne fait pas ses preuves pour nous, inutile d’en consommer quotidiennement de grandes quantités, que ce soit sous forme de jus ou de capsules. Si la cystite se déclare, n’attendez pas trop longtemps, consultez votre médecin.. Lui seul pourra évaluer la gravité de l’infection et, si nécessaire, vous prescrire un traitement antibiotique. Car ce qu’ont indiqué les dernières études, c’est que si la canneberge possède d’éventuelles vertus préventives, d’un point de vue curatif en tout cas, elle semble sans effet.
    Si son efficacité curative dans ce domaine n’est pas avérée, la canneberge reste un aliment naturel riche en vitamine. C’est un antioxydant en général. Elle est aussi une source de fibres et d’oligoéléments. Attention toutefois dans le cas du jus de canneberge : s’il contient du sucre ajouté, mieux vaut l’éviter (comme toute boisson sucrée). De même, la prudence est de mise si vous suivez un traitement anticoagulants, vérifiez que la consommation de canneberge est compatible avec vos médicaments.
    Les Anglais l’appellent Cranberry… Cette petite baie rouge pousse sur un arbrisseau familier des tourbières, principalement en Amérique de Nord et au Canada. C’est l’état du Wisconsin qui en est le plus gros producteur, juste devant le Massachusetts. Aujourd’hui, elle est cultivée de façon intensive.
    A l’origine, elle était déjà consommée par les Amérindien qui s’en servaient à l’état sauvage et lui reconnaissaient des vertus médicinales, notamment contre les infections urinaires mais aussi pour soigner le scorbut (la canneberge est riche en vitamine C). Des médecins allemands ont contribué à la faire connaître en Europe au 19ème siéche. Elle est cependant délaissée vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, à l’arrivée des antibiotiques dont l’efficacité pour soigner les infections est très grande… Mais à partir des années 60, l’intérêt pour les proprités médicinales de la canneberge croît à nouveau.
    Proche parente de la myrtille, du bleuet et de l’airelle, d’ailleurs parfois appelée grande airelle d’Amérique du Nord, la canneberge est riche en flavonoïdes, des molécules aux vertus antioxydantes, bénéfiques donc à la santé de nos cellules. Son goût à la fois acidulé et âpre peut ne pas plaire à tout le monde ; dans les années 90, un producteur américain va cependant rendre le jus de canneberge un peu plus populaire, même par-delà l’Atlantique. La canneberge est bien connue également en Russie.
    En dehors de la prévention des infections urinaires, certains lui prêtent également des vertus pour soigner et prévenir la gingivite et la parodontite. Prudence cependant, ar le sucre en revenche n’est pas bon pour les dents, ni l’acidité, qui attaquent l’émail. Les boissons à base de cranberry ne sont donc pas particulièrement conseillées par les dentistes. Quant aux dentifrices, soies dentaires ou bains de bouche à la canneberge, il n’est pas sûr que la quantité qu’ils contiennent joue véritablement un rôle préventif : il s’agit la plutôt d’arguments marketing.

     

    Télécharger « La cystite.pdf »

     

    Télécharger « Infections urinaires à répétition - antibiotiques ou pas.pdf »

     

    Télécharger « 5 conseils pour lutter contre les cystites.pdf »

     

    Télécharger « Infections urinaires - 1 femme sur 2 est concernée.pdf »

     

     

    La cystite

    bv

     

     

    « La tour à pommes de terre Vidéo choquante : les maladies "disparaissent" »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :