• De la compréhension à l’action

     

    De la compréhension à l’action

     

    De la compréhension à l’action

     

    La définition biologique d’un être vivant est finalement tout entière contenue dans la description de la succession des bases qui constituent son ADN.
    Cette collection constitue son « génome ». Pour un être appartenant à une espèce sexuée, elle a été définitivement constituée lors de la rencontre des deux gamètes parentaux. Les recettes (plus de trois milliards de lettres dans le livre de chaque humain), qu’il utilisera tout au long de sa vie pour réaliser les substances qui constituent ses organes, pour mettre en action les processus qui lui permettront de réagir face au milieu, lui sont alors données une fois pour toutes.
    Toute compréhension nouvelle est grosse de possibilités d’action inédites. Dès que nous connaissons le déroulement d’une chaîne causale mise en place par la nature, nous sommes capables d’intervenir à certaines étapes et d’orienter la succession des événements vers l’aboutissement que nous désirons.
    Remplacer le mystère de la vie par le fonctionnement banal d’une molécule a des conséquences beaucoup plus bouleversantes encore que les découvertes de physiciens ou des naturalistes d’autrefois. Les êtres que l’ont dit vivants sont désormais une cible possible pour nos projets. Admettre que la vie est un mystère impliquait de s’avouer impuissant devant elle ; dissiper ce mystère, c’est s’approprier et soumettre tout ce qui vit. Rien n’échappe plus à notre intervention.
    Il a fallu moins d’un demi-siècle pour passer de l’enthousiasme provoqué par la découverte des mécanismes vitaux restés jusque-là secrets à la mise au point de techniques permettant de les maîtriser, puis à la volonté de les utiliser pour parvenir à nos fins. Les pouvoirs que nous nous sommes ainsi donnés sont plus riches d’espoirs et plus lourds de menaces que tous ceux acquis auparavant : nous pouvons désormais transformer les êtres dans leur nature même, créer des espèces que la nature n’avait pas réalisées, donner naissance à des individus hors normes.
    Ces pouvoirs peuvent s’exercer sur tous les vivants, y compris nous-mêmes. La flèche des déterminismes qui nous permettaient de modifier la succession des événements a changé de cible ; elle est maintenant dirigée vers nous. Le vrai problème n’est plus de savoir comment faire, mais de savoir que faire.

     

     

    « La moitié des forêts de la Terre a aujourd’hui disparu. Films Jésus »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :