• Erreurs commises par presque toutes les jeunes mamans

     

    Erreurs commises par presque

    toutes les jeunes mamans

     

     Erreurs commises par presque toutes les jeunes mamans

     

    (certaines peuvent avoir de graves conséquences)

    Aujourd’hui, les jeunes mamans ont accès à une foule d’informations sur la manière de bien prendre soin de leur bébé : cours pour femmes enceintes, blogs spécialisés de nombreux pédiatres et psychologues, forums de parents, et bien sûr, les conseils de grand-mère. Mais parfois les recommandations qui inondent l’environnement d’une femme qui vient d’accoucher peuvent être contradictoires et en outre, certaines sont à prendre avec des pincettes. Donc comment une toute nouvelle maman peut-elle faire pour bien agir et être certaine que ce qu’elle fait est bon pour son nouveau-né ?

    Certaines rédactrices de Sympa qui sont passées par cette étape de la vie ont acquis une bonne expérience, et sont maintenant prêtes à partager avec toi les erreurs les plus courantes commises par les jeunes mamans.

    Rejeter complètement le biberon

    Le lait maternel est le meilleur aliment qu’un bébé puisse recevoir, c’est vrai. Mais malheureusement, cela peut parfois ne pas suffire. Les hôpitaux fournissent souvent des biberons avec des préparations pour nourrissons, afin d’apporter un apport supplémentaire au nouveau-né, ce que certaines mères refusent complètement. Consulte bien ton pédiatre avant de prendre une telle décision, car une alimentation insuffisante peut être très dangereuse pour les bébés, et causer chez eux une déshydratation qui peut être mortelle.

    Suralimenter le bébé

    Si un enfant pleure, cela ne signifie pas toujours qu’il a faim. Le bébé peut se plaindre parce que quelque chose lui fait mal, ou parce qu’il a juste besoin de sentir sa mère à ses côtés. Mais on essaie souvent de calmer les bébés en leur donnant à manger, ce qui peut provoquer une suralimentation. Ceci, à son tour, peut entraîner une gêne abdominale, une augmentation des flatulences, et des régurgitations.

    N’insiste donc pas si ton enfant secoue la tête en rejetant le sein ou le biberon. Si tu as l’impression qu’il mange trop peu, consulte ton pédiatre : c’est peut-être une idée subjective.

    Tirer le lait et le lui donner dans un biberon

    Il arrive parfois qu’un bébé ait du mal à téter le sein. C’est pourquoi certaines mères tirent leur lait pour ensuite le donner à leur bébé à l’aide d’un biberon. En principe, il n’y a rien de dangereux dans cette pratique, mais il sera toujours plus facile pour un bébé d’extraire le liquide de la tétine que du sein, et il pourrait finir par s’y habituer. C’est pourquoi les enfants qui se trouvent dans de telles situations oublient comment se nourrir naturellement au sein, ce qui peut entraîner la formation d’une dentition anormale, de problèmes d’élocution, et le fait que, par manque de stimulation, la quantité de lait maternel produite diminue.

    Trop couvrir le bébé

    Jusqu’à récemment, on considérait comme normal de beaucoup couvrir les bébés, car on pensait qu’ils étaient habitués à une température élevée durant la grossesse. En fait, la surchauffe peut être très mauvaise, car elle augmente le risque de mort subite du nourrisson. Les pédiatres recommandent de garder le nouveau-né à une température confortable de 18 à 20ºC dans la pièce où tu vis, sans le couvrir de plusieurs épaisseurs ni le placer à côté d’un radiateur. Lorsqu’il dort, il est conseillé de retirer le bonnet de l’enfant.

    Comment savoir si un bébé a trop chaud ? Touche son ventre. Il doit être chaud, mais pas bouillant. Les joues rouges et une transpiration excessive indiquent également une surchauffe.

    Créer un environnement stérile autour de l’enfant

    Les générations précédentes avaient tendance à penser qu’un bébé devait être lavé à l’eau très chaude, que ses vêtements devraient être repassés des deux côtés, que les planchers devraient être frottés à l’eau de javel, et que la poussière devrait être faite plusieurs fois par jour dans la chambre où le nouveau-né dormait. Beaucoup de jeunes parents se débarrassent même encore de leurs animaux de compagnie, par crainte pour la santé de leur enfant. Cependant, les pédiatres estiment qu’une “aseptisation” excessive de l’environnement d’un bébé affecte son système immunitaire et le rendra justement ensuite hypersensible aux microbes.

    Selon des études menées au Johns Hopkins Children’s Center, les enfants qui côtoient des germes domestiques et des poils d’animaux au cours de leur première année de vie sont au contraire moins sensibles à l’asthme et aux allergies. Après la première année, le contact avec les chats et les chiens n’a plus un tel effet bénéfique.

    Ne pas respecter les normes d’utilisation des poussettes

    Malheureusement, nous ne pouvons pas toujours garantir la sécurité totale de nos enfants, mais il est de notre responsabilité de suivre les normes généralement conçues pour les protéger de nombreux dangers. L’une d’elles, très peu respectée, consiste à prendre l’enfant dans ses bras lorsqu’on entre dans un ascenseur avec une poussette. En réalité, très peu de gens le font, et ils semblent ignorer qu’il peut y avoir un dysfonctionnement de l’ascenseur, et que les portes peuvent se refermer à tout moment.

    De plus, les parents traversent souvent la rue de manière incorrecte lorsqu’ils poussent devant eux un landau ou une poussette contenant leur enfant. Ce dernier se trouve alors plus bas que le niveau des voitures, et les conducteurs peuvent ne pas le voir à cause des autres véhicules. C’est pourquoi il est recommandé de porter le bébé lorsqu’on traverse la rue.
    Bercer le bébé de manière incorrecte

    Très souvent, les bébés pleurent si fort qu’on pourrait croire que leurs parents les maltraitent. Alors, ces derniers se stressent, et commencent à bercer leur enfant nerveusement. Ce n’est pas qu’ils veulent lui faire du mal, évidemment, mais cette situation inconfortable rend leurs mouvements très brusques.

    Rappelle-toi que les muscles du cou des bébés sont très faibles, et que leur cerveau est plus mou que celui d’un adulte. Il y a donc un risque plus élevé que ce dernier subisse des lésions graves lorsqu’il touche l’os du crâne. C’est ce qu’on appelle le syndrome du bébé secoué : et cela cause des commotions cérébrales chez l’enfant, pouvant entraîner chez ce dernier certains handicaps, voire la mort.



    Le syndrome du bébé secoué :

     


    https://sympa-sympa.com/inspiration-conseils/7-erreurs-commises-par-presque-toutes-les-jeunes-mamans-certaines-peuvent-avoir-de-graves-consequences-772860/?utm_source=fb_sympa&utm_medium=fb_organic&utm_campaign=fb_gr_sympa&fbclid=IwAR1bIBB2WuztoTMDcsZpUsyfUwt9viZkFB5EQ2CPs0RnYoRacjHjO5h3ce8

     

     

    « Bart l’oursInvasion extraterrestre et théorie du complot »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :