• Faits étonnants sur les ovnis

     

    Faits étonnants sur les ovnis

     

    Faits étonnants sur les ovnis

     

    Un des premiers phénomènes observés
    Le philosophe et historien romain Tite-Live (décédé en l’an 17 de notre ère) indique dans ses écrits que des vaisseaux fantômes hantaient le ciel de la Rome antique dès l’an 218 avant notre ère. Il faut se rendre à 1561 pour trouver l’une des premières documentations d’une expérience de masse, soit l’existence de phénomènes célestes dans le ciel de Nuremberg, en Allemagne. Le 14 avril, dès l’aube, deux arcs circulaires couleur rouge sang ont fait leur apparition et semblaient se poursuivre, voire même se battre, pendant une heure, à la vue de plusieurs témoins. La même chose semble s’être répétée cinq ans plus tard dans le ciel de Basel, en Suisse. Plusieurs observateurs modernes affirment qu’il ne s’agirait que d’un phénomène nommé parhélie, un événement optique tout à fait naturel qui crée un « faux soleil ».

    Les soucoupes volantes
    L’expression est moins utilisée de nos jours, mais les bonnes vieilles « soucoupes volantes » ont toujours la cote. Le terme aurait été utilisé par les médias américains dès 1947, afin de décrire une « rencontre » faite par le pilote Kenneth Arnold, alors en voyage d’affaires vers Yakima, dans l’État de Washington. Ce dernier aurait aperçu des points très lumineux près de son appareil : neuf objets volant en formation « V » se déplaçant à une vitesse atteignant près de 3000 km par heure! Il aurait affirmé que la scène ressemblait à une « soucoupe lancée sur la surface de l’eau », ce qui aurait été interprété à tort comme la description de la forme des objets volants. Les soucoupes volantes étaient nées.

    Le cas Stephenville
    Nous sommes à Stephenville, petite bourgade du Texas au sud-ouest de Dallas, où vivent près de 18 000 âmes. Le 8 janvier 2008, des dizaines de résidents affirment avoir aperçu des arcs et des lignes de lumière blanche dans le ciel surplombant la Highway 67. Il est estimé que le phénomène, qui faisait près de deux kilomètres de longueur, se déplaçait à une vitesse de près de 5000 km/h! Quelques semaines plus tard, l’armée américaine affirmait qu’un vol d’appareils de combat F-16 expliquerait le tout, mais plusieurs habitants de Stephenville réfutèrent cette explication, ayant de la difficulté à croire que des humains étaient capables d’une technologie aussi puissante et silencieuse…

    Roswell
    Le cas de l’écrasement présumé d’un appareil de nature extraterrestre dans le désert près de Roswell, au Nouveau-Mexique, est certainement le plus connu du dossier OVNI. C’est du moins celui qui a le plus nourri – et nourrit toujours – l’imagination populaire. Un appareil de provenance extraterrestre avec un(des) être(s) à l’apparence humanoïde à son bord s’est-il vraiment écrasé dans le désert le 2 juillet 1947? Les autorités américaines auraient-elles, jusqu’à ce jour, caché l’existence d’un vaisseau spatial, jetant du coup de l’huile sur le feu des conspirationnistes de tout acabit? Plus de 70 ans plus tard, le mystère persiste, pour le plus grand plaisir d’Hollywood.

    Visite à la Station spatiale internationale?
    Selon plusieurs groupes croyant au phénomène des OVNIS, la Station spatiale internationale, en orbite autour de la planète bleue depuis maintenant plus de 20 ans, ne manque pas de visiteurs outre-frontière. Ainsi, lors d’une retransmission en direct de l’espace ayant eu lieu en 2016, plusieurs appareils volants non identifiés auraient été aperçus autour de l’ISS, et une transmission aurait même été coupée abruptement lors d’un tel événement. La NASA tenterait-elle de masquer la réalité? Les théoriciens du complot jubilent. Dans l’un des vidéos captés par la Station, on peut voir un objet cylindrique au-dessus de l’atmosphère terrestre. S’agissait-il d’un missile? D’une capsule éjectable? De déchets spatiaux? D’un vaisseau extraterrestre?

    Les observations de Warminster
    Dans la décennie des années 1960, les habitants de Warminster, ville anglaise située au sud-ouest de Londres, ont vécu leur propre version de l’expérience extraterrestre. Selon plusieurs comptes-rendus, les voitures de plusieurs automobilistes se sont carrément arrêtées en pleine route lors du passage de certains objets lumineux dans le ciel. Certains ont mentionné que ceux-ci changeaient constamment de couleurs, d’autres qu’ils provoquaient d’importantes vibrations sonores. Dans tous les cas, les véhicules s’immobilisaient, reprenant vie une fois les OVNIS disparus. Plus de 50 ans plus tard, un vieux rapport du ministère de la Défense refaisait surface, indiquant que tout ceci pourrait être la conséquence du passage de météores ne s’étant pas complètement dissous dans l’atmosphère terrestre.

    Zone 51
    Certains confondent Roswell (dans le Nouveau-Mexique) et la Zone 51 (Area 51), un territoire de plus de 150 km carrés situé dans le Nevada où le gouvernement américain installa une base dite secrète afin d’y tester les avions-espions U-2 et d’y former les pilotes. L’armée n’a jamais donné trop de détail sur toute la recherche qu’on y fait, et plusieurs y voient la « preuve » qu’on y traite des dossiers de nature extraterrestre. Les théories du complot ont depuis des décennies de quoi se satisfaire amplement avec la Zone 51. Flairant rapidement la bonne affaire, le gouvernement local a renommé une portion de la route 375 « Extraterrestrial Highway », au grand plaisir des commerçants trop heureux de s’en mettre plein les poches au nom du commerce intergalactique… ou quelque chose comme ça. Certains vont même jusqu’à affirmer que l’endroit sert de point de rencontre entre les représentants de l’espèce humaine et les extraterrestres, ou au moins de lieu de pourparlers où se réunit le « gouvernement mondial », une organisation globale et secrète décidant à peu de têtes du sort de l’humanité.

    Les Martiens
    Depuis qu’une sonde s’est posée sur la planète Mars au milieu de la décennie 2010, les analystes à la recherche de preuves irréfutables de l’existence d’extraterrestre s’en donnent à cœur joie, identifiant à la volée une foule d’objets qu’ils affirment avoir vus sur les images relayées par la sonde Curiosity de la NASA. Cuillères, statues, édifices pyramidaux décrépis… tout y passe. « Pourquoi chercher des preuves de vies microscopiques lorsque des structures hautes de cinq étages se trouvent à proximité de la sonde? », demandent certains. Les responsables de la NASA réfutent rapidement ces affirmations, blâmant la faute à la paréidolie, un phénomène psychologique qui provoque la (fausse) reconnaissance d’un objet qui nous semble familier.

    Enlèvements de soldats
    Bill Brooks, un soldat britannique dans la soixantaine, affirme le plus sérieusement du monde avoir été enlevé à PLUSIEURS REPRISES par des extraterrestres qui se sont livrés à des expériences de manipulation de son esprit alors qu’il était âgé de 44 ans. Il dit également avoir été poursuivi par des Francs-Maçons, et que ses kidnappeurs d’un autre-monde lui auraient indiqué où se trouvent certaines des victimes du couple de meurtriers en série Fred et Rose West.
    L’ex-soldat indique avoir retiré deux implants placés dans son corps par des extraterrestres lors de l’une des expériences dont il fut l’objet. Bill ajoute, dans une biographie coécrite par l’experte en enlèvements par des extraterrestres Joanna Summerscales, que c’est à l’âge de 10 ans qu’il a pénétré pour la première fois dans un vaisseau spatial. Il aurait aussi aperçu une vache se faire enlever de la sorte… avant de se faire extirper lui-même de force de son véhicule par le pare-brise, gracieuseté de trois extraterrestres…

    Une première en Amérique du Nord
    La toute première mention officielle de la présence d’un OVNI en Amérique du Nord remonte à 1639. Nous sommes dans la région de Boston. Le gouverneur de la colonie du Massachusetts, John Winthrop, indiquait dans son journal personnel en date du 1er mars que des lumières inexpliquées ont inondé le ciel et que plusieurs personnes ont carrément perdu le fil du temps. Un enlèvement aurait même été évoqué. Il y raconte la mésaventure de James Everell, un homme « discret et sobre » qui, accompagné par deux autres individus, pagayait dans une barque sur la Muddy River lorsqu’une lumière vint à leur rencontre. Le groupe fixa les mouvements de l’objet lumineux pendant des heures, ne se rendant pas compte que leur bateau revint mystérieusement à son point de départ. Plusieurs autres témoins corroborèrent le phénomène inexpliqué.

    Les moteurs s’éteignent à Levelland
    Peut-être avez-vous déjà vu le film Rencontre du troisième type, de Steven Spielberg. Dans l’une des scènes-clés du long-métrage, on peut y voir un OVNI complètement court-circuiter les éléments électroniques d’une voiture. Mais attention, ce n’est pas une pure invention hollywoodienne. C’est exactement ce qu’auraient expérimenté des habitants de Levelland, au Texas, en 1957. Des dizaines d’entre eux se sont plaints que leurs véhicules se soient soudainement immobilisés alors que des lumières étranges – voire une fusée – tournoyaient dans le ciel. Les autorités ont cru à un canular, mais l’armée de l’air américaine a créé un groupe de recherche afin d’enquêter plus à fond. Résultat de l’enquête : un orage électrique serait à l’origine des soucis vécus par les habitants de l’endroit. Sauf que… aucun orage ne fut indiqué par les services météorologiques ce soir-là. Barrez vos portes.

    La forêt de Rendlesham
    En décembre 1980, des membres de l’armée de l’air américaine se trouvant dans les bases anglaises de Woodbridge et Bentwaters, au nord-est de Londres, ont indiqué avoir observé d’étranges faisceaux de lumière multicolore au-dessus de la forêt de Rendlesham. L’un des soldats y aurait pénétré pour y découvrir… un vaisseau spatial. Le jour suivant, on pouvait observer un taux de radiation anormalement élevé à cet endroit, et plusieurs arbres avaient été endommagés. Le gouvernement n’a pas poussé l’investigation plus loin, et Rendlesham est rapidement devenu le Roswell britannique. On peut y suivre une piste balisée, et même apercevoir au loin la réplique de ce qui aurait été l’appareil observé en 1980.

    Les enlèvements d’Allagash
    En août 1976, quatre collégiens­­ du Massachusetts auraient aperçu un objet volant non identifié alors qu’ils faisaient du canoë sur l’Allagah Wilderness Waterway dans le Maine. Personne ne les prit vraiment au sérieux et le tout tomba dans l’oubli, jusqu’à ce que Jim Weiner, l’un des étudiants, commença à souffrir de crises épileptiques quelques années plus tard. L’homme affirmait alors avoir eu des visions d’humanoïdes lévitant au-dessus de son lit, le piquant à l’aide d’aiguilles. C’est sous hypnose que nos quatre individus ont décrit des extraterrestres petits et grisâtres qui les ont entraînés de force à l’intérieur de leur vaisseau afin d’y pratiquer des manœuvres médicales. Un livre, The Allagash Abductions, fut publié en 1993. Vingt-trois ans plus tard, Charlie Rak, l’une des victimes présumées, affirmait qu’à part la présence des objets volants non identifiés, tout le reste du récit était inventé, une affirmation démentie par les trois autres.

    La bataille de Los Angeles
    Selon le National UFO Reporting Center, c’est la Californie qui se retrouve en tête du classement des États où l’on observe le plus d’OVNIS aux États-Unis. Encore plus précis, c’est à Los Angeles où on en voit le plus, surtout entre 2001 et 2015. L’un des événements ayant le plus marqué les mémoires est toutefois survenu en février 1942, en pleine Seconde guerre mondiale. Trois mois après l’attaque de Pearl Harbor, les soldats installés sur la côte californienne devaient se préparer à des raids japonais. Le matin du 25 février, un appareil non identifié apparaissait sur les radars à près de 200 km de Los Angeles… pour disparaître aussitôt. Les sirènes d’alerte se firent entendre, la ville tomba immédiatement dans la pénombre, d’immenses projecteurs cherchèrent dans le ciel… rien. Les autorités locales furent inondées d’appels : des OVNIS, des avions étrangers, des écrasements d’avions furent rapportés. Cinq résidents perdirent la vie en raison de crises cardiaques ou d’accidents de la route, en raison de la pénombre et des éclats. On n’identifia jamais clairement ce qui avait apparu sur les radars plusieurs heures plus tôt.

    L’incident de Washington
    Le 19 juillet 1952, les contrôleurs aériens de l’aéroport national Ronald-Reagan (alors aéroport national de Washington), détectèrent sur les radars un appareil imprévu se déplaçant à des vitesses faramineuses. La fin de semaine suivante, plusieurs témoins – incluant des membres des forces armées – affirmèrent avoir vu d’étranges éclairs de lumière traverser le ciel. L’armée de l’air américaine fut contrainte de tenir un important point de presse afin de calmer les esprits, une première depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Des météorites, une inversion de température dans l’air et l’influence des étoiles pourraient être en cause.

    Les objets changeants de Calcutta
    En 2007, le quotidien Times of India affirmait avoir recueilli les témoignages de plusieurs personnes ayant été témoins d’un phénomène pour le moins étrange dans le ciel de Calcutta, en Inde. L’objet volant aurait été en mesure de modifier sa forme, passant d’une structure sphérique à triangulaire sans effort. Des spécialistes contactés par le quotidien se perdirent en spéculations de toutes sortes.

    Le spectacle lumineux de Lubbock
    Nous sommes en septembre 1951. Les habitants de Lubbock, au Texas, auraient eu droit à un spectacle aérien haut en couleur s’étendant sur plusieurs semaines. Photos et comptes-rendus se répandirent à travers les États-Unis. Certains criaient à l’arnaque, d’autres attribuaient le phénomène aux météorites. Lubbock serait-elle au centre d’une (lente) invasion extraterrestre? Dans ce qui pourrait bien être l’explication la plus terre à terre (et décevante) jamais lue, l’armée de l’air américaine affirma que tout ceci était la faute de la réflexion de la coque inférieure des avions passant dans le ciel de la ville. Plusieurs demeurent sceptiques.

    Les fusées fantômes
    Ces fusées fantômes, appelées Spökraketer en suédois, furent abondamment aperçues dans le ciel scandinave en 1946. Pas moins de 2000 observations furent faites en Suède et dans les pays limitrophes entre mai et décembre de cette année-là, avec des sommets atteints les 9 et 11 août. Ces jours-là, environ 200 objets volants non identifiés furent détectés par radar, et des fragments physiques furent même retrouvés. Qu’étaient ces mystérieuses fusées fantômes? On avança la théorie de météorites (les 9 et 11 août étant en pleine saison des perséides). Toutefois, la plupart des observations n’eurent pas lieu pendant cette période, et certaines caractéristiques des « fusées » n’allaient pas de pair avec le comportement de météorites. S’agissait-il de tests de missiles V-1 et V-2 allemands, produits dans l’usine de Peenemünde et capturés par les forces russes? Voilà pourquoi l’armée suédoise ordonna aux médias de taire la localisation exacte de ces fusées, ainsi que leur vitesse ou toute autre information jugée sensible.

    La naissance des « Men in Black »
    Le 21 juin 1947, deux patrouilleurs du port de l’île Maury observent six objets volants en forme de beigne. Ils avisent aussitôt les autorités, indiquant qu’un de ces objets avait répandu dans leur bateau une substance ressemblant à de la lave de couleur blanc métallique. Un employé aurait eu le bras fracturé et un chien aurait perdu la vie. Après cet incident, Harld Dahl, l’un des patrouilleurs, a affirmé qu’un « homme habillé de noir » l’a confronté, l’intimant de ne plus jamais parler de l’incident. C’est la première apparition dans le folklore extraterrestre de ces fameux « Hommes en noir », qui ont notamment inspiré la franchise de films fort appréciés. Mais étaient-ils même des patrouilleurs? Le FBI a fait enquête, révélant que tout cela n’était qu’un triste canular et que la lave n’était en fait que de l’aluminium. Les responsables de l’armée de l’air américaine qui ont enquêté sur l’affaire ont perdu la vie dans un accident de la route une fois l’enquête terminée. Il fut découvert que Dahl et son collègue Crisman contactèrent plusieurs publications, en offrant des récits variant dans leurs détails, « afin d’en tirer profit auprès de la publication Fantasy Magazine », selon certains. Depuis, les théories conspirationnistes impliquant des OVNIS font fréquemment référence aux hommes en noir qui viennent ajouter une bonne couche de mystère et de paranoïa, disons-le.

    Planète 51
    Et si c’était nous, les extraterrestres visiteurs? Dans ce sympathique film d’animation réalisé par Jorge Blanco, les habitants de la Planète 51 (comme dans Zone 51, vous voyez, hum, hum?) se la coulent douce… jusqu’à l’apparition d’un OVNI, un vaisseau piloté par le Terrien Chuck venu faire le premier contact. Évidemment, la présence de sa fusée dans le ciel crée toute une commotion… comme elle le ferait chez nous. À chacun son tour, finalement.

    https://www.msn.com/fr-be/actualite/photos/20-faits-%c3%a9tonnants-sur-les-ovnis-qui-vous-jetteront-par-terre/ss-BBRcRiM?li=BBqiJuZ#image=1

     

     

    « La SalamandrePour un moment d'humour »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :