• Invitez dans votre jardin la petite faune

     

     

    Invitez dans votre jardin la petite faune

    Mammifères

     

    Invitez dans votre jardin la petite faune

     

    La chauve-souris Pipistrelle

    Invitez dans votre jardin la petite faune

     

    Les 34 espèces de chauves-souris en France sont nocturnes et hibernent dans le caves, grottes, arbres creux… De mai à juillet, elles mettent au monde un petit dans de combles, greniers, arbres creux… Et ne s’accrochent pas dans les cheveux. La plus commune est la pipistrelle, qui pèse 5g. Exclusivement insectivores, elles chassent en vol grâce à leur sonar. Elle capture la nuit des insectes que les prédateurs diurnes délaissent : elle en consomme jusqu’à 600 par heure. Ses crottes font un engrais de choix. Bien que protégées depuis 1981, les populations de chauves-souris ont dramatiquement diminué. Evitez les insecticides et hébergez-les en conservant des anfractuosités dans votre bâti. Mieux, en leur fabriquant des gîtes.

     

    L’écureuil roux

    Invitez dans votre jardin la petite faune

     

    Ce rongeur arboricole fréquente les grands jardins arborés, mais peut s’observer au sol, en quête de nourriture. Diurne, il n’hiberne pas, mais reste blotti dans son nid par grand froid. Il pratique les bains de poussière pour se toiletter. Il mange des graines de conifère, faînes, châtaignes, glands, noisettes, noix, champignons, baies, insectes, escargots… Il partiipe à la régénération naturelle des forêts en stockant des réserves. En diminution car il subit la fragmentation de son habitat, il est protégé. Il apprécie les grands arbres, les murs recouverts de lierre ou de grimpantes. Et se délecte de noisettes qu’il vient volontiers grappiller dans les mangeoires que vous lui aurez installées. Trois espèces sont présentes en France métropolitaine, l’écureuil roux et deux espèces introduites, l’écureuil de Corée et l’écureuil de pallas.

    Ecureuil de Corée

    Invitez dans votre jardin la petite faune

     

    Ecureuil de pallas

    Invitez dans votre jardin la petite faune

     

    Hérisson

    Invitez dans votre jardin la petite faune

     

    Le hérisson peut parcourir 4 km en une nuit de chasse. On le trouve désormais plus souvent dans les jardins citadins qu’à la campagne. Il mange des coléoptères (carabes, charançons…) et chenilles avant tout, vers de terre, perce oreilles… En ville, il lui arrive de fouiller les poubelles éventrées. Il est friand de proies que beaucoup d’animaux dédaignent et dévorer nombre d’escargots et de limaces. Il est protégé depuis 1981. En bannissant l’anti-limaces et les pesticides. En lui laissant un accès au compost, en lui ménageant un tas de feuilles au pied d’une haie pour qu’il hiberne ou un gîte sous un tas de bois. Equipez les bassins ou les piscines d’une planchette pour le éviter la noyade. Un hérisson adulte possède en moyenne 5 000 piquants. Composés de kératine, ils se renouvellent en permanence.

     

    La musaraigne

    Invitez dans votre jardin la petite faune

     

    La musaraigne, moins de 8g se reconnaît à son museau très allongé. Solitaire, elle se déplace furtivement, examinant le sol avec ses vibrisses. Elle pénètre parfois dans les maisons à l’automne et passe environ 80 % de son temps sous terre en hiver. Insectivore, elle consomme chaque jour l’équivalent de son poids en insectes, vers de terre, escargots et limaces. Ce minuscule prédateur régule les populations d’invertébrés et joue un rôle de bioturbateur en remuant le sol. Evitez les pesticides et l’anti-limaces. Ménagez-lui des tas de feuilles, de pierres ou des planches inclinées près du compost, un grade-manger prisé. Conservez des bandes de pelouse non tondues et des coins en friches. Musaraigne des jardins, musaraigne couronnée, carrelet, musette, étrusque… Une dizaine d’espèces se partagent le territoire en France.

     

    Le muscardin

    Invitez dans votre jardin la petite faune

     

    Arboricole, ce petit rongeur nocturne au pelage roux et à la queue touffue est absent au sud de la diagonale Bordeaux-Marseille.  Il mange mûres et autres baies, insectes (chenilles, pucerons), noisettes, faînes, amandes des noyaux de merises et de prunelles. Protégé et en régression, le muscardin est un hôte suffisamment rare pour être le bienvenu au jardin. Il affectionne les noisettes, les merisiers, l’aubépine, le chèvrefeuille… Déposez un nichoir à mésanges (ouverture 32mm) au coeur d’un roncier ou d’un framboisier, à un mètre du sol, sur un piquet : le muscardin s’y installe volontiers pour ses repos diurnes. Mais évitez de le déranger pendant la période d’hibernation. Le muscardin construit des nids sphériques de 12cm de hauteur l’été, à 50cm de hauteur l’été et au sol l’hiver. Ne les ramassez pas !

     

    La taupe

    Invitez dans votre jardin la petite faune

    Taupe aquitaine

    Invitez dans votre jardin la petite faune

     

    Cet animal souterrain est mal aimé en raison des taupinières qu’il crée en creusant son réseau de galeries. Ses pattes avant sont parfaitement adaptées au fouissage : 5 doigts aux griffes puissantes réunis par une membrane et un faux pouce en forme de lame. Il mange 40-50g de nourriture divers du sous-sol : vers de terre à 80 %, cochenilles souterraines, larves de courtilières, de hannetons, limaces. Ses galeries aèrent le sol et facilitent le drainage. Elles constituent à la bioturbation et à l’enrichissement du sol en ramenant des couches profondes de terre à la surface. Fine, la terre excavée est idéale pour les semis ou le rempotage. Bannissez les taupicides et apprenez à cohabiter. Une nouvelle espèce de taupe a été identifié : il s’agit de la taupe aquitaine, présente au sud et à l’ouest de la Loire.

     

     

    « Invitez dans votre jardin, la petite faune Pommes biologiques : et le plastique ? »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :