• La dérive de la culture

     

    La dérive de la culture occidental

    et du reste du monde

     

    La dérive de la culture


    L’animal, autrefois était considéré comme un outil de travail, une source de nourriture ou un prédateur dont on devait se tenir éloigné.

    Certains pays ont fait des chiens, chats et oiseaux leur repas, et d’autres veulent commercialiser leurs espèces sauvages au marché noir.

    Certains de ces animaux échappés de ce marché retournent à l’état sauvage qui font d’eux des concurrents aux espèces indigènes.

    Des chats et chiens devenus sauvages dans les villes du tiers-monde sont de petits fauves agressifs.

    Les indigènes de ces pays n’ont plus accès à la nature car les nombreuses réserves créées pour préserver celle-ci ne leur sont plus accessibles.

    Elles sont réservées aux riches et au tourisme.

    Beaucoup d’enfants d’Afrique ont seulement vu une girafe, un éléphant, etc.. dans un zoo misérable faute de moyen dans leur localité.

    La réintroduction en France d’animaux dangereux comme les loups et les ours n’est pas appréciée de tous les habitants.

     

     

    « Les cnidairesLa création »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :