• La Noce des Animaux

     

     

    La Noce des Animaux

     

    La Noce des Animaux

     

    Bukki : la hyène et Njombar : le lapin ont été invités à un grand festin offert par sa Majesté Oncle Gaynde le lion à tous ses sujets.

    Et pour avoir le droit de manger il fallait se présenter: « Monter sur un cheval. » Sitôt dit, sitôt fait.

    Tous les animaux préparent leur monture sauf nos deux amis, Bukki et Njombar.

    - Bukki : “Je n’ai pas de cheval et je risque de rater cette noce et ce serait vraiment dommage.”

    - Njombar : “Moi non plus mon ami. Que faire?. Car manquer cette fête serait une catastrophe pour moi.

    - Njombar : “J’ai une idée. Vite mon ami Bukki. Je vais te décorer en un superbe cheval et nous irons à la fête ensemble. Je te servirai des plats en cachette à chaque occasion.”

    L’idée fut acceptée et nos deux amis partent pour la fête, le lapin monté sur l’hyène déguisé en cheval.

    A la porte, Njombar est reçu avec tous les honneurs et Bukki le cheval est placé à l’endroit réservé aux montures.

    Le premier plat est servi et l’arôme qui s’y dégage lui fait venir l’eau à la bouche.

    Njombar mange avec appétit et sort en se léchant les babines pour aller vers Bukki.

    - Njombar : “Mon cher ami, Oncle Gaynde prononce le discours de bienvenue mais je ne veux pas que les bonnes odeurs qui s’exhalent te fassent croire que je t’ai oubliée.”

    - Bukki : “Oh non ! Prends ton temps, je peux attendre.”

    Notre lapin Njombar retourne alors attendre le second plat, plus succulent et plus aromatisé que le premier. Il mange de nouveau avec appétit et retourne encore auprès de son ami qui commence à s’impatienter et lui raconte la même histoire.

    - Njombar : “Notre hôte Oncle Gaynde dit-il,  veut entrer dans les moindres détails. C’est pourquoi le discours est aussi long.

    - En tout cas, répond Bukki, : “j’ai très faim. Retourne et emmène-moi mon plat dès la fin du discours.”

    Njombar rentre de nouveau dans la salle du banquet, dévore le troisième plat et revient les yeux pleins de larmes vers son ami, et lui dit en sanglotant : “Gaynde a terminé son allocution en nous invitant à immoler nos chevaux avant de manger et l’idée de devoir passer le couteau sur ton joli cou me fait mal au cœur.

    - Bukki : “Remonte vite sur mon dos. Tu es un grand ami. Quittons sans tarder cet endroit sombre.”

    Alors Njombar ne se fait pas prier deux fois. Il monte à califourchon sur le dos de Bukki, abusé une fois encore par sa naïveté.

    "Yakamti ak gawtu ñooy jur rëccu". Ce qui veut dire : "Vitesse et précipitation enfantent le regret".

     

     

    « Le vieillard sans âgeLiens de sites d’hébergement gratuit pour créer votre blog »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :