• Le dieu-soleil et sa famille

     

    Le dieu-soleil et sa famille

     

    Plafond de la chambre funéraire de Séti Ier dans la Vallée de Rois,  Thèbes. Peinture 1290 av. J.-C.

     

    Le dieu-soleil à trois formes : le scarabée Khepri (Celui qui vient à l'existence) le matin, Rê à tête de faucon dans la journée, et, au coucher du soleil, l'homme (avec ou sans tête de bêlier) Atoum (Celui qui est complet).
    Tous les matins, il doit combattre le dieu-serpent et personnification du Chaos, Apophis.
    La nuit, le soleil se déplance dans les enfers ou à l'intérieur de Nout, la déesse du Ciel, qui avale Atoum le soir.

    La situation est inverse avec de nombreux dieux-étoiles. Ils naissent la nuit et sont avalés par la déesse du Ciel le matin. Un mythe raconte comment le dieu-terre Geb s'est disputé avec son épouse Nout parce qu'elle mangeait ses propres enfants. Elle lui dit de ne pas s'inquiéter, car tous les enfants réapparaîtraient sains et saufs le soir suivant.

    Le dieu-lune Thot est le suppléant, ou vizir, du dieu-soleil, et le messager des dieux. Il apparaît sous forme d'ibis ou de babouin. Dans la célèbre dispute entre les frères divins Horus et Seth, c'est Thot qui fait fonction d'arbitre.

    La fille et OEIL de Ré est une autre divinité cosmique importante. Elle personnifie le disque solaire sous la forme de la lionne Hathor-Tefnet, appelée Sekhmer (La Puissante) dans sont état coléreux, ou Bastet (Celle de Bubastis) sous sa forme paisible de chat. Hathor est également la déesse de l'Amour et de la Musique, et à un fils, le dieu-lune enfant Ihi. C'est l'une des plus importantes déesses du panthéon égyptien, et de nombreuses manifestations lui sont consacrées.
    Maât est une autre fille solaire. Elle représente la Justice, principe essentiel dans le fonctionnement du cosmos et de l'Êtat.

    L'Egypte possède plusieurs mythes relatifs à l'origine du monde, mais qui ont tous une structure très similaire. Les variations reflètent souvent la couleur locale.
    Le thème est généralement celui de la création de l'ordre à partir d'un chaos aquatique, d'une différenciation à partir d'une unité. L'ordre cosmique commence avec le premier lever de soleil, cette création solaire étant rituellement répétée et célébrée chaque fois qu'un cycle quotidien, mensuel, annuel ou de règne est terminé. La création est suivie d'une mort ou destruction, puis d'une nouvelle création, dans un cycle perpétuel.

     

    La déesse Hathor s'occupe d'Horus l'Horizonien, Harakhti, le dieu à tête de faucon

    Relief sur pierre figurant Isis et Osiris, de la culture Koushite d'Ethiopie vers 700 av. J.-C. Les mythes éguptiens se répandent partout

     

     

    « Au temps d'Immanouël - InassimilablesBébé Nageur... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :