• Le Mythe et la Religion

     

     

    Le Mythe et la Religion

     

    Tous les deux ou trois ans, les Dani d'Indonésie célèbrent le Mauve, festival au cours duquel les garçons sont initiés, les mariages scellés, les vieilles querelles oubliées et les esprits apaisés par des offrances de porcs

     

    Ils traitent tous les deux des caractéristiques et des émotions humaines les plus profondes.

    Leur comparaison et l’étude de leurs relations permettent de dégager un grand nombre de thèmes communs.

    ° Le premier point commun : Les mythes, comme la religion, sont souvent célébrés ou commémorés par un rituel.

    Les rituels sont des comportements codifiés qui se traduisent par des cérémonies planifiées dans un cadre formalisé.

    Le mariage hindou est l’un des rituels les plus courants. La religion et le mythe y jouent un rôle primordial.

    Célébrée par toutes les religions, cette cérémonie est cependant différente selon l’enracinement et l’institutionnalisation des mythes des diverses traditions.

    Ainsi, la cérémonie de mariage hindou est une riche mosaïque de mythe et de rituel, destinée à lier les époux dans une union bénie par la fertilité.

    Au cours de la cérémonie, les époux offrent symboliquement du riz dans un feu consacré. La mariée marche alors sur une meule destinée à décortiquer les grains de riz, puis sur d’autres tas de riz, en compagnie de son partenaire. La place centrale accordée au riz suggère l’importance mythique de la fertilité, et l’espoir que l’union du couple sera bénie par la naissance de nombreux enfants.

    ° Le deuxième point commun à la religion et au mythe est la prêtrise. De nombreuses religions ont été initiées par un chef ou fondateur charismatique : Bouddha, Jésus ou Moïse…

    A la mort du chef, la religion traverse une crise. Des controverses sur l’interprétation correcte des nombreux mythes et histoires entourant la fondation de la tradition ont souvent lieu. Des prêtres ou ministres du culte apparaissent alors, qui sont censés être investis de l’autorité divine leur conférant le pouvoir d’interpréter les mythes sacrés de la tradition. Ils prennent ainsi généralement une immense ascendance sur l’ensemble des fidèles.

    ° Le troisième point commun, lié au second, concerne la place centrale du sacrifice, destiné à consolider la structure mythique de la religion. Nombre de traditions religieuses ont nécessité la mort d’animaux, parfois même d’humains, pour apaiser les dieux et souligner l’importance du respect des alliances entre les dieux et les hommes.

    ° Le quatrième point commun concerne l’association mythique de la divinité à un lieu particulier, qu’il s’agisse d’une ville, d’un village ou d’une région. Lorsque ce lieu prospère, cela prouve que le ou les dieux sont satisfaits. S’il est envahi ou livré au pillage, c’est le signe que les dieux se sont détournés des habitants.

    L’étude des mythes…

    Les mythes nous fournissent plus qu’une simple satisfaction de notre intérêt pour le passé des peuples. Ils ont beaucoup à nous apprendre sur nous-mêmes. Le fait que les mythes n’aient pas disparu, qu’ils soient des composantes persistantes et puissantes de l’expérience humaine, suggère que les hommes chercheront toujours à en savoir plus sur eux-mêmes.

    En outres, les mythes prouvent que la quête spirituelle n’est jamais vaine ni isolée. La plupart des mythes religieux s’efforcent de mettre l’accent sur la communauté et de renforcer les liens entre les hommes. Que l’on étudie les gravures rupestres des San d’Afrique du Sud, les textes hiéroglyphiques des anciens pharaons, ou la sagesse mythique de la Chine ou du Japon anciens, l’écho de leurs voix résonne encore sourdement en nous.

    Mais la mythologie peut également nous apprendre bien des choses sur notre propre monde et sur nos responsabilités envers lui. Dans les voix mythiques qui s’élèvent encore du Grand Désert australien, d’un temple égyptien ou d’un conte indien, nous percevons le respect pour l’environnement que de nombreux mythe  enseignent si bien. Les mythes, parallèlement, nous mettent aussi en garde contre la démesure et l’orgueil que le Grecs désignaient du terme d’hubris dont font si souvent preuve les humains et qui appellent sur eux la vengeance des dieux.

    Dans la mythologie Grecque :

    Icare

     

    “Dédale et son fils Icare sont enfermés dans le Labyrinthe par le prince de Cnossos. Pour échapper, Dédale fabrique deux paires d’ailes de plume et de cire, une pour lui, une pour son fils. Mais cette évasion devint tragédie quand Icare séduit par sa capacité à s’élever toujours plus haut, prend trop d’altitude, la chaleur du soleil faisant fondre la cire qui tient ses ailes.”

    La morale de ce mythe, et de tous les autres, est peut-être que, malgré la noblesse de leur désir d’élévation, les hommes devraient toujours rester fermement ancrés dans la réalité.

    Préservation des rites

    Les pratiques rituelles des peuples indigènes d’Afrique, d’Asie et d’Amérique impliquant des rites transmis par des générations de chamans, sorciers et guérisseurs traditionnels, sont à présent utilisées pour aider les individus à récupérer après une dépression nerveuse, par exemple.

    Les connaissances des anciennes cultures sur les interactions entre l’esprit et le corps forment un pont entre les avancées hautement technologiques de la médecine et les besoins de l’esprit.

    En Europe et en Amérique du Nord, on assiste à des tentatives pour recréer les traditions et coutumes anciennes, afin de faire revivre des concepts tels que le caractère sacré des plantes et des animaux et la protection de l’environnement.

     

    offrande présentée aux dieux lors de la célébration du festival de l'Inti Raimi au Pérou. La tâche d'organisation des offrandes et des sacrfices revient souvent aux prêtres

    Danseur masqué à Victoria, Zimbabwe. Dans nombre de cérémonies africaines, les masques ne peuvent être portés que par les hommes ayant subi l'initiation

     

    « Espions psychiquesLes limites du temps »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :