• Les 13 crânes de cristal

     

     

    Les 13 crânes de cristal

     

     

    Les 13 crânes de cristal


    Depuis un siècle, douze crânes de cristal ont été retrouvés dans divers endroits du monde1. Selon une prophétie ancestrale, tant qu’ils ne seraient pas assemblés autour d’un treizième, le monde pourrait basculer.
    Selon une vieille légende indienne, il existe 13 crânes de cristal, dont on raconte qu'ils parlent ou qu'ils chantent. Ces crânes, dit-on, renferment d'importantes informations sur les origines de l'humanité, sur sa finalité et son Destin... Un jour, si l'on en croit ces prophéties ancestrales, tous les crânes  de  cristal  seront  réunis  pour  que  l'humanité  puisse  accéder  à  la  sagesse  collective.  Si l’homme continue a prendre à la Terre sans rien lui rendre en échange, le quatrième monde ou cinquième soleil, qui doit prendre fin le 21 décembre 2012, sera le dernier.

     

    Les 13 crânes de cristal
    1 Le crâne de Sha-Na-Ra

    Ce crâne fut découvert vers la fin des années 1990, lors d’une exploration archéologique à Guerrero, au Mexique, par des archéologues qui suivirent les indications de Nick Nocerino, maître chaman et guérisseur, issu lui-même d’une famille intéressée par l’occultisme et versée dans la
    connaissance de la magie blanche (Wicca).

    Nick Nocerino (décédé en 2005) en devint alors par la suite le propriétaire et fonda une association, la « Society of Crystal Skulls International » (Société des crânes de cristal internationale), chargée de rechercher et d’étudier les propriétés de ces mystérieux artéfacts. Personnalité assez énigmatique et très respectée, Nick Nocerino considérait que leur fonction était d’accumuler et de communiquer la connaissance, d’établir des connections avec l’inconscient, d’ouvrir des portails vers d’autres dimensions et de stimuler la guérison. Selon lui, ils étaient des « dons » de la nature destinés aux personnes désirant ouvrir la Porte à la connaissance de Soi et à l’accomplissement personnel et à ceux et à celles qui cherchent à affiner leurs compétences dans l’art de la guérison ou qui désirent
    accroître leurs facultés psychiques. Enfin il expliquait que les crânes de cristal établissent un rapport étroit et particulier avec ceux qui leurs sont proches, parvenant à établir une sorte de communication télépathique avec eux, leur délivrant ainsi des messages et des informations.
    Affirmant avoir commencé à rêver des crânes de cristal longtemps avant de connaître leur existence réelle, Nick Nocerino disait : « Un crâne de cristal véritable sait comment établir un rapport avec notre esprit, avec notre force vitale, et il peut immédiatement étendre cette énergie, cette force », expliquant que l’extension de cette énergie vitale se fait de manière décuplée avec un crâne fabriqué dans du cristal plutôt que dans d’autres minéraux.
    Sculpté dans du cristal de roche un peu laiteux, le crâne de cristal de Nick Nocerino est considéré par les expertises scientifiques comme authentique et a très probablement été façonné avant l’âge des Aztèques.

     

    Les 13 crânes de cristal
    2 Le crâne de cristal synergie


    Ce crâne, pesant un peu plus de 15 kg, est la représentation de la tête d’un grand homme adulte. Il est taillé dans un seul et même bloc de cristal translucide.
    Il appartint pendant longtemps à un homme d’affaire européen, prénommé George, qui le reçut d’un vieil amérindien résidant dans un petit village situé dans la cordillère des Andes, près des frontières du Chili, du Pérou et de la Bolivie. Cet homme lui révéla qu’il s’agissait là d’un objet de culte des plus importants ayant appartenu à une civilisation aujourd’hui disparue. George remit ensuite le crâne à Sherry Whitfield Merrell, une passionnée d’ésotérisme qui en est depuis la propriétaire légitime.
    Ce crâne est considéré par les experts scientifiques qui l’ont analysé comme authentique.

     

    Les 13 crânes de cristal

    3 Le crâne du Texas, ou « Max »


    Ce crâne de cristal aurait été découvert dans une tombe au Guatemala entre 1924 et 1926 et aurait appartenu pendant un temps à des prêtres mayas. Ces derniers l’auraient ensuite remis à Norbu Chen, un guérisseur de la secte tibétaine des Chapeaux Rouges qui étudia en Inde et au Sikkim, avant de se rendre au cours de l’un de ses voyages, en Amérique centrale : c’est au terme de ce séjour que les prêtres mayas lui auraient donné cet objet qu’ils utilisaient pour la guérison, les rituels et la prière. Après avoir séjourné longtemps au Texas, à Houston, il rencontra Carl et Jo Ann Parks qui vinrent un jour le consulter en tant que guérisseur au sujet de leur petite fille de 12 ans malade d’un cancer. Les parents rapportent que grâce à son aide et à celle de « Max », le crâne de
    cristal, leur fillette parvint à guérir. Norbu Chen laissa alors à Carl et Jo Ann Parks l'objet sacré dont il fut le dépositaire peu avant de mourir, leur disant que « quand le moment serait venu », ils sauraient ce que le crâne de cristal signifierait.
    Beaucoup de personnes qui sont rentrés en contact avec « Max », disent avoir senti qu’il vient d’une autre dimension et qu’il était utilisé par des anciennes civilisations telle que l’Atlantide ou la Lémurie, pour entretenir un contact inter dimensionnel entre les Etres des Etoiles et la race
    humaine. C’est du moins ce que l’on peut lire sur de nombreux sites ou dans de nombreux articles.
    « Max » est aujourd’hui considéré comme l’un des 13 crânes de cristal authentiques.

     

    Les 13 crânes de cristal
    4Le crâne « Mayan »


    Même si peu d’informations sont disponibles sur ce crâne et leurs propriétaires, l’on sait néanmoins qu’il fut sculpté dans un bloc uniforme de quartz clair et qu’il aurait été apporté aux États-Unis par un prêtre autochtone, après avoir été découvert au Guatemala, à la frontière du Honduras, au début du XXe siècle.
    Considéré comme un véritable chef-d’œuvre artistique, il aurait été un objet rituel maya dont la date de conception est très ancienne, remontant à une période de temps oscillant entre 5000 et 36 000
    ans.
    Il a été étudié par la société Hewlett-Packard, qui en serait venu à la conclusion qu’il était une relique authentique.

     

    Les 13 crânes de cristal
    5 Le crâne «E.T.»


    Ce crâne doit son nom à sa ressemblance avec un crâne d’extra-terrestre (en référence au film E.T. de Steven Spielberg). Sculpté dans un bloc de cristal unique noirci et peu translucide, sa pointe est légèrement exagérée. En outre, il présente la particularité d’avoir des orbites d’une grosseur hors-
    norme par rapport à l’espèce humaine, ce qui le dote d’une ressemblance frappante avec un crâne d’extraterrestre.
    Découvert au début du XXème siècle en Amérique Centrale, il est aujourd’hui la propriété de la hollandaise Joky van dieten Maasland. Alors que cette dernière souffrait d’une tumeur au cerveau, le crâne de cristal aurait fait apparaître une forme à l’endroit-même où se situait la tumeur de Joky, suite à quoi elle aurait été, selon elle, miraculeusement guérie.
    Même si ce récit, comme dans tout cas de ce type, ne manque pas d’élever de nombreuses critiques sceptiques, il reste absolument probable que cet értéfact soit lui aussi un authentique crâne de cristal Maya.

     

    Les 13 crânes de cristal
    6 Le crâne d'Améthyste ou Ami


    Rapporté aux États-Unis (après avoir été découvert au début du XXe siècle au Guatemala, à la frontière du Honduras) par le prêtre autochtone qui rapporta le crâne « Mayan », celui d'Améthyste n’est ni translucide ni transparent, mais tout à fait opaque, car il a été sculpté dans un bloc uniforme de quartz pourpre.
    Il appartient aujourd’hui à un groupe d'hommes d'affaire qui en fait une exploitation commerciale et qui espère le vendre pour 50 millions de dollars.
    Après avoir été soumis aux expertises de la société Hewlett-Packard, les conclusions établirent que la direction de la taille est contraire à l'axe du cristal. Par conséquent il serait lui aussi un artéfact authentique datant de la période Maya.

     

    Les 13 crânes de cristal
    7 Le crâne à la croix reliquaire


    On ignore les circonstances exactes entourant la découverte de ce crâne de cristal. Les recherches
    historiques et archéologiques ont seulement permis d’établir que les espagnols se seraient emparés de cet objet peu après le début de la conquête de l'Amérique du sud.
    De taille plus petite que la moyenne de ses autres "congénères", cet objet doit son nom à un trou que les espagnols ont creusé à son sommet afin de pouvoir y ficher une croix. Les dents de ce crâne ont également été retouchées.
    Le crâne à la « croix reliquaire » est aujourd’hui la propriété de Norma Redo.

     

    Les 13 crânes de cristal
    8 Le crâne de cristal rose


    Ce crâne de cristal, ressemblant en de nombreux points, mises à part les dimensions, à celui de F. A. Mitchell-Hedges, aurait été découvert à la frontière du Honduras et du Guatemala.
    Taillé dans un bloc de quartz rose opaque (et non translucide), il est de petite taille et est composé de deux morceaux (la mâchoire inférieure pouvant se détacher du reste du crâne). La finition du polissage est d'une qualité extraordinaire, au point que certains disent qu’il aurait été impossible aux les technologies préhispanique d’atteindre un tel niveau de perfection dans la réalisation d’un objet en cristal. Il ne présente cependant aucune trace d’usinage.

     

    Les 13 crânes de cristal
    9 Le crâne du destin


    Ce crâne de cristal est celui découvert par F. A. Mitchell-Hedges, qui lui donna lui-même ce nom. Il a été élaboré dans du quartz naturel extrêmement pur, du dioxyde de silicium "piézo-électrique" anisotrope. Il est composé de deux pièces qui ont été taillées dans le même morceau de cristal. Peu après sa découverte, cet onbjet fut envoyé à une équipe de scientifiques spécialisés dans la cristallographie de la société Hewlett-Packard chargés de l’examiner. Son authenticité n’a jusqu’à
    ce jour pas été remise en cause.
    Fondant leur théorie en invoquant l’endroit où il a été découvert, certains pensent qu’il daterait d’environ 3600 ans et qu’il aurait été utilisé par les grands prêtres mayas durant leurs rituels
    ésotériques. Il aurait donc été un objet maléfique, servant à donner la mort.

     

    Les 13 crânes de cristal
    10 Le crâne de Londres


    Ce crâne, sculpté dans du quartz brésilien opaque, fut soi-disant « découvert » au milieu des années
    1890 par l’antiquaire français E. Boban Dubergé. Il prétendit l’avoir acheté à un mercenaire mexicain, qui l’aurait lui-même trouvé dans une cité maya localisée au Mexique. Conservé aujourd’hui au British Museum, cet objet fut longtemps exposé comme artefact précolombien. Mais des experts ont décelé des traces de meules, ainsi que des marques d’outils en métal (matériel qui était complètement inconnu aux sociétés sud-américaines de l’époque), ce qui a permis d’établir que Boban l'a acheté en Allemagne.

     

    Les 13 crânes de cristal
    11 Le crâne de Paris


    Ce crâne de cristal fut offert en 1878 au Musée du quai Branly de Paris (où il réside toujours) par l’explorateur Alphonse Pinart. Il fut d’ailleurs le premier crâne à entrer dans un musée.
    Très semblable à celui de Mitchell-Hedges (à ceci près que sa mâchoire n'est pas séparée du reste du crâne), il mesure 11 cm de haut et pèse plus de 2 kg. Il est traversé de haut en bas par un orifice de forme biconique, ce qui indique qu'il a été fabriqué à la main.
    Après avoir longtemps été considéré comme un chef-d’œuvre aztèque représentant Mictecacihuatl (divinité de la mort), il est aujourd’hui présenté parmi les imitations fabriquées au XIXe siècle en Allemagne à partir de quartz brésilien. Il fut en effet fourni par l’antiquaire Eugène Boban, de qui Alphonse Pinart tenait une partie de sa collection.

     

    Les 13 crânes de cristal
    12 Le crâne de la Smithsonian

    Institution (Washington)


    Ce crâne fut offert à la Smithsonian Institution en 1990 par une personne prétendant en avoir fait l’acquisition dans les années 1960 au Mexique.
    Matériellement, il est le plus grand de tous ces artefacts : il mesure en effet 25,5 cm sur 22,5 cm et pèse14 kg. Il n'est pas transparent, mais translucide et trouble, et la mâchoire inférieure n’est pas séparée du reste de l’ensemble. Il est creux avec des orbites vides, présentant l’aspect d’un vrai fossile.

     

    Les 13 crânes de cristal

    Les 13 crânes de cristal
    Le 13e crâne aurait été découvert à Berlin


    Un crâne de cristal authentique aurait été retrouvé.
    Le photographe Bux Dean a fait une étonnante découverte au marché aux puces à Berlin. Si cela est confirmé, ce crâne de cristal nouvellement découvert pourrait une fois avoir été la propriété de l’ éminent historien de l’art allemand et conservateur Arnold Wilhelm von Bode.

    Ces crânes viennent d’un temps où les hommes vivaient sur douze planètes. Selon les Mayas, les douze crânes de cristal furent donnés aux hommes pour leur transmettre le savoir acquis dans ces mondes.
    Les Mayas affirmaient que lorsque le 13e crâne, « le crâne chantant », serait découvert, il devrait être placé au centre du cercle que forment les douze autres. Ce rituel permettrait aux crânes de délivrer des informations cruciales pour l’avenir de l’humanité. La prophétie maya mentionnait aussi que lorsque le 13e crâne ou Cristal-Maître serait découvert, commencerait un nouvel âge pour l’humanité.
    La légende dit que si les 13 crânes qui se trouvent tout autour de la planète sont réunis, ils vont révéler un secret à l'humanité. Le cristal de quartz se trouve dans nos ordinateurs et téléphones, ce qui pourrai confirmer que ces crânes sont des appareils de stockage d'information .
    La légende dit que si les 13 crânes qui se trouvent tout autour de la planète sont réunis, ils vont révéler un secret à l'humanité. Le cristal de quartz se trouve dans nos ordinateurs et téléphones, ce qui pourrai confirmer que ces crânes sont des appareils de stockage d'information.

     

    Télécharger « les crânes de cristal.pdf »

     

     

    « Notre nature divine véritableLes sources d’énergies »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :