• Les animaux disparus

     

     

    Les animaux disparus 1

     

    Le grand pingouin 

    Les animaux disparus et en voie de disparition

    Le mammouth

    Les animaux disparus et en voie de disparition

    - Le lion du cap

    Les animaux disparus et en voie de disparition

    Le dodo

    Les animaux disparus et en voie de disparition

    Le loup marsupial

    Les animaux disparus et en voie de disparition

    Pigeons migrateurs d'Amérique du Nord

    Les animaux disparus et en voie de disparition

    L'hippotragus bleu

    Les animaux disparus et en voie de disparition

    L'auroch

    Les animaux disparus et en voie de disparition

    L'émeu noir

    Les animaux disparus et en voie de disparition

    « La tendance qui se dégage de la Liste rouge de l'UICN 2006 est claire : la perte de biodiversité s'accélère au lieu de ralentir » déclare Achim Steiner, Directeur général de l'Union mondiale pour la nature (UICN). S'il est normal que des espèces disparaissent de temps à autre, on assiste ici à une véritable érosion de la biodiversité, 100 à 1000 fois plus rapide qu’elle ne devrait l’être. La cause la plus importante est l'homme, par la destruction des habitats naturels, l'introduction d'espèces envahissantes dans les écosystèmes, la chasse et la pêche excessives ainsi que la pollution.

    Le réchauffement de la planète inquiète également les biologistes, car il pourrait donner le coup de grâce à certaines espèces. La banquise fond de plus en plus en été, ce qui limite le terrain de chasse des ours polaires. Au contraire des glaciers, les déserts s'étendent actuellement. Mais leur faune est tout de même en danger à cause d'un manque de réglementation de la chasse. Ainsi, au Sahara, la gazelle dama est en danger critique d'extinction. D'autres comme l'oryx de Libye n'existent déjà plus à l'état sauvage.

    La liste des animaux en voie de disparition s'allonge encore L'UICN a mis à jour sa liste rouge des espèces menacées. Comme on pouvait s'y attendre, la situation continue à se dégrader et la liste d'espèces en voie de disparition atteint désormais 16 119 espèces animales. Des animaux bien connus du grand public comme l'ours blanc, l'hippopotame ou la gazelle du désert pourraient bien disparaitre au cours des prochaines décennies. La pêche industrielle décime les populations de requins et de raies. L'ange de mer a complètement disparu de la Mer du Nord, et serait en danger critique partout ailleurs. Il est urgent de revoir les méthodes de pêche et de chasse et de les pratiquer de manière durable en permettant au stock de poissons de se renouveler. En République démocratique du Congo, 95% de la population des 30 000 hippopotames a disparu en dix ans, à cause de la chasse non réglementée pour la viande et l'ivoire. En tout, 784 espèces ont été déclarées éteintes et 65 autres n'existent qu'en captivité. Un tiers des amphibiens, un quart des mammifères et un huitième des oiseaux sont considérés comme menacés. Il y a tout de même aussi quelques bonnes nouvelles dans ce rapport. Suite aux mesures de protection, la population de pygargue à queue blanche a doublé en 15 ans, la mettant presque hors de danger. En Australie, le fou d'Abbott passe de la classification "en danger critique" au stade "en danger". Plusieurs autres espèces font l'objet de mesures de protection, et devraient se rétablir progressivement. Sources: Radio-Canada

    A voir 100 espèces disparaissent chaque jour

     

    La rhytine de Steller

    Les animaux disparus et en voie de disparition

    La loutre du Kamtchatka : inoffensive et sans défense…

    De la même taille environ qu’un orque, mais sans robe bicolore, ni de gigantesque nageoire dorsale.

    Elle pesait plus de 4 tonnes et mesurait de 8 à 9 mètres, sa circonférence de 6 mètres 20

    Mammifère aquatique : pinnipède - cétacé - siréniens.

    Elle était privée de membres postérieures mais possédait une nageoire caudale horizontale.

    La femelle avait des seins proéminents qui gonflaient durant l’allaitement de ses petits.

    Elle fût baptisée Rhytina Stelleri qui fût par la suite remplacé par celui de hydrodamalis Stelleri.

    Pour la population locale, elle se nommait : la vache marine.

    Son apparence se rapprochait des lamantins sans la denture, mais bien les plaques cornées qui garnissaient leur palais et leurs gencives.

    Une peau de couleur marron gris, nue, très rugueuse et parsemée de trous : entonnoirs creusés par des crustacés (parasites).

    Ses membres antérieurs : nageoires de petite taille - Membres postérieurs : étaient soudés et formaient une queue plate, large et puissante.

    Les rhytines étaient grégaires et formaient des groupes familiaux. Il est rapporté que, lors des chasses, le groupe tentait de venir en aide à l'individu qui était attaqué. Comme les Siréniens actuels, la rhytine était monogame et les liens du couple semblaient très résistants. Ces animaux côtiers se déplaçaient dans les eaux peu profondes où ils broutaient les végétaux marins, ce qui les rendait d'autant plus approchables et vulnérables. Placides et confiants ils n'étaient pas effrayés par les bateaux ou même les hommes qui pouvaient les approcher sans susciter de réactions notables. Reproduction

    C'est durant l'automne que l'essentiel des naissances étaient constatées, mais elles pouvaient survenir à n'importe quel moment de l'année. Steller estima à au moins un an la durée de la gestation, ce qui semble très plausible au regard de celle des Siréniens actuels.

    Elle broutait dans les eaux basses, les algues et les choux de mer.

    Sa chair savoureuse avait le goût du veau, Il n'aura fallu que 27 ans, de 1741 à 1768, pour que la chasse , rendue trop aisée par les mouvements lents de l'animal, extermine jusqu'au dernier des membres de cette espèce.

     

    Le panda géant Ailuropoda melanoleuca

    Les animaux disparus et en voie de disparition

    Il n’y a pas si longtemps on disait que sa survie était fort improbable… Il est rarissime !

    Sa fourrure est blanche est comporte de larges parties brunes soutenues, sur les pattes, le ventre, les oreilles et autour des yeux.

    Par son épaisse fourrure qui le protège du froid, le Bei-shung ressemble à un ours de petite taille.

    La plante de ses pattes est couverte de poils qui n’existent pas chez les ours.

    Milne-Edwards lui donna son nom et il se demanda si le panda géant ne faisait pas parti de la famille des ratons : les Procyonidés, mais ceux-ci et les ursidés ont un ancêtre en commun : le chien du Miocène. Mais le grand panda est bien un Ursidé.

    Au départ carnivore, il devient végétarien, au point de ne manger que du bambou, mais sa denture reste celle d’un carnivore. Il mange tout le temps, car le bambou est peu nutritif et n’en ingère qu’une partie.

    Les reproductions sont rare en captivité et il ne tarderont pas à disparaître s’ils restent en liberté.

    L’espérance de vie en captivité est de 26 à 30 ans, le record 34 ans et dans la nature, elle est de 10-15 ans

    Le code de la vie inconnu du panda géant 2

     

    Le lion d’Asie

    Les animaux disparus et en voie de disparition

    Largement répandu sur le continent asiatique par le passé : Asie mineure - Mésopotamie - Arabie - Perse et en Inde.

    Règne : Animalia - Embranchement : Chordata - Sous-embr : Vertebrata - Classe : Mammalia - Sous-classe : Theria - Infra-classe : Eutheria - Ordre : Carnivora - Sous-ordre : Feliformia - Famille : Felidae - Sous-famille : Pantherinae - Genre : Panthera - Espèce : Panthera leo - Sous-espèce Panthera : leo persica.

    Il est puissant et surtout paresseux, aussi préfère-t-il voler les proies aux autres lions…

    13ème Siècle : Il fût beaucoup chassé et tué.

    Il y a une 100ènes d’années, il vivait encore en Irak, en Iran et en Inde orientale, il disparu entre les deux guerres. On le retrouve au parc Kruger.

    Mille ans avant notre ère, le roi David chassait le lion dans les déserts de Palestine.

    5 siècles plus tard, Darius et Artaxerxès faisaient de même pour le loisirs qui devint un sport pour les puissants qui en abusèrent tant qu’à la fin du 19ème Siècle, il n’en restait plus un seul dans cet habitât. Sauf dans la forêt de Gir (Kathiawar), où ces fauves s’étaient réfugiés.

    1900 une loi indienne protège ces lions, aussi leur augmente un peu, 229 en 1936. Mais la forêt du Gir compte 7000 habitants et 50000 tête de bétail, aussi comme ces troupeaux détruisent toute la végétation au sol et que les hommes abattent les arbres, les herbivores sauvages disparaissent et les lions n’ont plus de proies… Ils s’en prennent, alors aux troupeaux de bovins. Les paysans voyant cela empoisonnent les lions pour protéger leur cheptel.

    1968 : Il reste 177 lions dans la forêt du Gir.

    1973 : Prises de mesures du gouvernement indien : le nombre des lions augmente (200), c’est-à-dire 4 lion par an.

    Une population réduite et la consanguinité et l’espèce et condamnée… Il en reste environ 300.

    Gir est aujourd'hui une réserve protégée, le dernier bastion où survit le lion d'Asie (très proche de son cousin, le lion d'Afrique). Murad est un pisteur très expérimenté, avec les rangers, il ne doit pas seulement traquer et observer les lions, mais aussi éviter les accidents entre hommes et félins. Leur préoccupation primordiale est que les lions ont pris aujourd'hui possession d'un nouveau territoire qui pourrait malheureusement s'avérer très vite inadapté à leur survie.

    Passion sauvage : Au royaume des Lions d'Asie

     

    Le Lynx pardelle

    Les animaux disparus et en voie de disparition

    Lynx : vient de l’aventure des Argonautes : Lorsque Jason recruta les membres de son équipe, il choisit comme pilote, un nommé Lyncee, qui possédait le don de voir à travers les corps opaques.

    Règne Animalia - Embranchement Chordata - Sous-embr. Vertebrata - Classe Mammalia - Sous-classe Theria - Infra-classe Eutheria - Ordre Carnivora - Sous-ordre Feliformia - Famille Felidae - Sous-famille Felinae - Genre Lynx - Nom binominal Lynx pardinus

    Comme tous les lynx, la face du Lynx pardelle est ornée d'un collier de poils longs autour du cou avec des oreilles triangulaires surmontées d'une touffe de poils noirs. Il n'a que 28 dents au lieu des 30 habituelles chez les félins. La queue courte se termine par un manchon noir. Les jambes sont longues et les pieds volumineux en comparaison du reste du corps. Le Lynx pardelle a une robe beaucoup plus tachetée que celle des autres espèces du genre Lynx. Il se distingue du lynx commun par une queue plus courte que celle du Lynx boréal. Le Lynx pardelle pèse en moyenne 9 à 13 kilogrammes, le mâle étant en général plus gros et plus grand que la femelle. La longueur totale est de 85 à 110 cm avec une queue entre 12 et 13 cm. La hauteur au garrot est de 42 à 47 cm. Le Lynx pardelle est un excellent sauteur, grâce à ses membres postérieurs particulièrement adaptés au bond : à titre d'exemple, un lynx captif s'est évadé en sautant par-dessus une clôture électrifiée de quatre mètres.

    Des expériences effectuées sur un lynx ont révélé que ce félin aux oreilles décorées distinguait une souris à 65 mètres, un lapin à 300 mètres et un chevreau à 500 mètres.

    Le lynx pardelle (d’Espagne) était encore abondant dans une grande partie de l’Europe méridionale : Italie, Sicile, Sardaigne, France, dans les montagnes du Caucase, celles des Balkans, dans le Sud des Carpates, Grèce, Macédoine, Albanie et dans les régions montagneuses de la Péninsule Ibérique.

    C'est une espèce en situation critique à cause d'une population fragmentée et localement menacée. La plus grosse population, en Espagne, est notamment victime d'une régression de sa nourriture : lapin et petits mammifères qui ont pâti de l'épidémie de myxomatose et de l'extension de la culture industrielle de la fraise, en Europe principalement produite en Espagne depuis les années 1980 (330 000 t récoltées en 2006, dont un quart, soit 83 000 tonnes en 2006, exportées vers la France) ; Ces cultures très polluantes étaient en 2007-2008 selon WWF à 40 % illégales et empiètent sur plus de 100 ha dans le parc naturel national de Doñana. En 2010, trois spécimens élevés en captivité sont morts d'une infection rénale chronique d'origine inconnue et plus d'un tiers des individus captifs présentent des symptômes de cette infection.

    Il a disparu de France, d’Italie.

    Il était chassé pour sa fourrure en raison des prélèvements qu’il opérait sur leurs troupeaux de brebis, les éleveurs espagnols le considéraient comme nuisible et s’efforçaient de le détruire en utilisant le plus odieux des moyens : le poison.

    Ancêtre :  Lynx issiondorensis : Lynx d'Issoire

    Les animaux disparus et en voie de disparition

    - Lynx rufus : Lynx roux

    Les animaux disparus et en voie de disparition

    - Lynx canadensis : Lynx du Canada

    Les animaux disparus et en voie de disparition

    - Lynx-lynx : Lynx boréal

    Les animaux disparus et en voie de disparition

    - Lynx pardinus : Lynx pardelle

    Les animaux disparus et en voie de disparition

    Iberian lynx

     

    « BOURSE-A-PASTEUR (Capsellabursa-pastoris)Classification des animaux »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :