• MAUVE - Malva rotundifolia, Malva vulgaris

     

    MAUVE - Malva rotundifolia, Malva vulgaris

    (Mauve ã fleur ronde, Petite Mauve, Fromagère)

     

    MAUVE - Malva rotundifolia, Malva vulgaris

     

    La mauve à petites feuilles pousse le long des clôtures, des chemins, sur les vieux murs et les remblais, mais toujours à proximité immédiate d’un endroit habité. Si on la trouve loin d’une habitation, on peut être sûr qu’une ferme ou une maison se trouvait autrefois là. La mauve à grandes feuilles (Malva grandifolia) et d’autres espèces se trouvent aussi dans les jardins potagers ou d’agrément. Les deux variétés ont dans leurs feuilles, fleurs et tiges, du tanin et du mucus. La petite mauve est légèrement rampante et quelque
    peu ligneuse prés des racines. Elle a des feuilles à longues tiges, des feuilles arrondies et dentelées et des petites fleurs allant du rose pèle au violet. Le fruit arrondi ressemble à un petit fromage d’où le nom de fromagère.
    On récolte les fleurs, les feuilles et les tiges de juin à septembre. En séchant, la plante perd sa viscosité, aussi faut-il l’utiliser aussi fraîche que possible. Malgré tout, la plante séchée  conserve de bonnes propriétés curatives.
    Avant tout, la mauve agit contre toutes les inflammations des muqueuses utérines, dans les gastrites, dans les inflammations de la vessie, du pylore, de la gorge, ainsi que les ulcérations de l’estomac  et des intestins. Pour cela, on peut utiliser les feuilles avec une bouillie d’orge. On fait cuire d’abord l’orge et on mélange les feuilles de mauve après refroidissement.
    L’engorgement des poumons, le catarrhe branchial, la toux et l’enrouement, sont guéris par la mauve ainsi que les inflammations des amygdales et du larynx, et aussi pour combattre la sécheresse de la bouche. Pour ne pas détruire les mucosités de la plante, on fait macérer à froid la nuit. La ration journalière est de 2 ä 3 tasses tildes, bues par gorgées.
    Mème l’emphysème pulmonaire rebelle, installé depuis des an Nées, réputé incurable et provoquant des
    Étouffements graves, est guérissable par la mauve. Il faut boire au moins 3 tasses par jour et les feuilles et les fleurs réchauffées et filtrées servent ä faire des applications sur les bronches et les poumons.
    Les malades souffrant de la trés rare affection qui provoque le tarissement des glandes lacrymales, affection qui les laisse totalement sans défense, sont soulagés et souvent guéris par des bains d’yeux et des compresses de tisane de mauve. Les allergies ã la face, qui démangent et brêlent, sont soulagées par des bassinages avec de la tisane tiède.
    En usage externe on utilise la mauve pour les blessures, les ulcérations ou abcès, contre le gonflement des mains ou des pieds qui suivent les fractures, la phlébite. Dans ces cas-la, on prend des bains de pieds ou de mains. Les bains de mauve sont hautement conseillés pour Éviter tout gonflement. Une jambe enflée, avec des plaies ouvertes ne doit pas être négligée, surtout quand on est d’un certain âge. Dans ce cas-la aussi les bains de mauve sont efficaces, en association avec les
    feuilles de plantain. Celles-ci après lavage sont appliquées humides sur les plaies, qui se ferment en une nuit et ne se rouvrent pas, mime si ce sont de tris anciennes plaies, vieilles de 10, 15 ans, ou mime plus. Si vous souffrez un jour de telles plaies, suivez mon conseil: avec des feuilles franches de plantain vous verrez comme les plaies se cicatrisent rapidement.

    Étonnant ce que cette petite plante rampante peut réussir. La mauve qui soigne les inflammations du larynx. Il faut en faire des gargarismes fréquents. On utilise les feuilles qui ont servi à faire de la tisane pour en faire, après un mélange avec de la farine d’orge, des enveloppements chauds sur la gorge. Ces enveloppements sont à garder toute la nuit. 
    Notre brave mauve soigne non seulement les inflammations du larynx, mais aussi les maladies malignes du larynx. Dans de tels cas, on fait infuser toute la nuit, la ration journalière: deux litres et demi d’eau, une cuillère à thé bien remplie par quart de litre. Le matin on chauffe légèrement et on garde la tisane dans une bouteille thermos Ébouillantée auparavant. Boire quatre tasses par gorgées au cours de la jour Née et utiliser le surplus pour les gargarismes.
    La sensation de sécheresse dans la bouche, la gorge et le nez, qui afflige et Énerve souvent les malades, est calmée avec des gargarismes et des lavages de bouche ä la tisane de mauve.
    La mauve qui pousse principalement autour des maisons paysannes, recule de nos jours de plus en plus. Pour Éviter l’humidité et la boue et aussi pour obtenir un aspect propre, on cimente ou on pave autour des maisons, détruisant le gête de la mauve. Ainsi régresse cette grande salvatrice de l’humanité, pour laquelle nous ne pourrons jamais assez remercier Dieu.

     

    MAUVE - Malva rotundifolia, Malva vulgaris

     

     

    « Des tisanes en imagesAnimaux domestiques : Chiens »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :