• Pénurie de médicaments stop à la mainmise des laboratoires sur notre santé

     

    Pénurie de médicaments  stop

    à la mainmise des laboratoires sur notre santé

     

    Pénurie de médicaments  stop à la mainmise des laboratoires sur notre santé

     

    Cet été, Carmen s'est rendue en Allemagne. Ce n'est pas pour des vacances, mais pour y trouver un médicament.

    Son mari, atteint d'un cancer, doit commencer une chimiothérapie dès que possible mais dans l'hôpital de leur ville, c'est la rupture de stock.

    Cette histoire, des milliers d'autres personnes la vivent et leur nombre ne va cesser d'augmenter si rien n'est fait par le gouvernement français pour contrer la pénurie actuelle de médicaments.

    Tous les professionnels de santé sont inquiets. Cancérologie, maladies infectieuses, maladies cardio-vasculaires, etc : peu de domaines sont épargnés par cette pénurie qui entraîne des interruptions de traitements vitaux.

    Nous devons agir vite et faire en sorte que la Ministre de la Santé, Agnès Buzyn, prenne de réelles mesures pour empêcher un désastre sanitaire sans précédent.

    600 médicaments sont aujourd’hui en rupture de stock alors qu’ils n’étaient « que » 50 en 2008 !

    Chaque jour, ce sont plus de 100 000 personnes qui en souffrent au quotidien.

        Des diabétiques privés d’insuline.

        Des personnes greffées risquant de faire un rejet à tout moment.

        Des malades de Parkinson qui voient leur motricité se dégrader à vue d’œil.

    En tout, des milliers de personnes dépendantes d’un traitement qu’un sevrage brutal pourrait mettre en danger de mort !

    C’est tout simplement scandaleux.

    Et cette situation n’est pas nouvelle ! Les pharmaciens, acculés essaient tant bien que mal de trouver des solutions :

        « Mais là, c’est trop. Nous ne pouvons pas jongler entre les différents médicaments comme nous avons l’habitude de faire »

    confie un pharmacien de Sainte-Livrade (1). Ils sont aujourd’hui obligés de « jongler » ou de bricoler entre les traitements.

    C’est une aberration. On ne peut pas « bricoler » avec la vie des gens ! On sait où cela nous mène : à des scandales comme le Levothyrox ou le Médiator, et les vies de milliers de personnes, ruinées.

    Et ce n’est pas près de s’arranger. L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) prévoit qu’en tout, 1 200 traitements ou vaccins seront en rupture de stock d’ici la fin de l’année. Des médicaments courants comme le Solupred ou même le lait pour bébé seront touchés.

    En tout, plus d’un Français sur quatre affirme avoir été en difficulté pour acheter un médicament courant (2).

    Imaginez aller dans une pharmacie et repartir bredouille !

    Comment la situation a-t-elle pu dégénérer à ce point-là ?!

    Pour la rentabilité bien sûr ! La production des médicaments a été délocalisée pour produire à moindre frais. Ainsi aujourd’hui, 80% des médicaments sont produits en Asie.

    La vie des gens ne pèse donc plus rien face aux chiffres des industriels ??

    Pire encore, ce business des médicaments défavorise volontairement la France !

    L’Assurance Maladie impose en effet aux laboratoires des prix assez bas : ils préfèrent donc fournir les pays où la santé coûte plus cher. Et la France récupère les miettes.

    Certains laboratoires arrêtent simplement de produire un médicament s’il n’est pas rentable (3). Comme si les malades pouvaient décider de ne plus avoir besoin de leur traitement !
    Des patients « pris en otage »

    Alors que l’on dérembourse l’homéopathie et supprime les diplômes d’herboristes, on ne laisse que la voie des médicaments chimiques aux patients.

    Puis, après les avoir rendus dépendants, les laboratoires les en privent lorsque leurs marges ne sont plus assez élevée. C’est de la prise d’otage !!!

    Il est grand temps de prendre des mesures concrètes pour reprendre notre santé en main :

        En constituant des stocks de médicaments et de matière premières pour faire face aux multiples pénuries

        En forçant les entreprises à relocaliser une partie de leur activité en Europe si elles veulent vendre leurs médicaments en France

        En diminuant la dépendance aux médicaments en remboursant des médecines douces pouvant soulager les patients, comme l’ostéopathie ou l’acupuncture.

    Ne restons plus les bras croisés !

        La ministre de la Santé Agnès Buzyn est aujourd’hui très critiquée – et donc fragilisée.

        Plus d’un Français sur trois se dit « mécontent » des actions menées par le Président de la République (4) ! Sa cote de popularité est parmi les plus basses

        De Rugy, Benalla, Richard Ferrand… Les scandales se multiplient et la popularité d’Emmanuel Macron dégringole.

    Il ne peut pas se permettre un nouveau scandale, et a besoin de mesures concrètes pour regagner la confiance du peuple.

    C’est pourquoi nous sommes a priori en position de force pour nous faire entendre sur ce dossier brûlant.

    Maintenant, tout va dépendre de votre décision de signer la pétition, en remplissant le formulaire de signature ci-dessous.

    En effet, nous sommes en démocratie et c’est la loi du nombre qui gouverne.

    Vous seul pouvez donner de la légitimité à mon appel : en signant la pétition, et en la faisant circuler autour de vous pour récolter un maximum de signatures.

    Lancez-la sur les réseaux sociaux, relayez ce courrier électronique auprès de tous vos contacts, en leur demandant de faire de même.

    Vous leur rendrez service, car ils ne se doutent pas qu’ils pourraient, très bientôt, tomber malade, avoir absolument besoin d’un médicament, mais se casser le nez en arrivant à la pharmacie, où on leur expliquera qu’il y a « rupture de stock ».

    Ou pire, avoir besoin en urgence d’un médicament pour leur enfant, et voir cet enfant souffrir, mourir même, sans aucune solution parce qu’il n’y a plus les médicaments disponibles, comme aux pires moments de la guerre ou dans les endroits les plus déshérités de la planète.

    Ce scénario de cauchemar n’est malheureusement plus du domaine de l’impossible chez nous.

    La situation s’est dégradée à une vitesse effrayante ces dernières années, et plus vite encore ces douze derniers mois.

    Des choses impensables arrivent. Des accidents insensés se produisent, dans les Urgences des hôpitaux, comme dans les rues. Depuis des années, on voyait des signes inquiétants se produire au niveau médical.

    Mais cette fois, la crise est vraiment là, avec plus de 600 médicaments en rupture de stock.

    Si nous ne faisons rien, ce sera demain 1000, puis 2000 ou 5000, jusqu’à se retrouver dans la situation dramatique de certains pays.

    Quel retour en arrière ! Quel drame !!

    Mais nous pouvons éviter cela en nous mobilisant tous aujourd’hui pour forcer les Autorités à intervenir.

    Nous avons un plan d’action crédible. Il ne nous manque que votre voix pour prouver aux Autorités que ces mesures sont réclamées par l’opinion, qu’elles bénéficient d’un immense soutien populaire.

    C’est là que votre intervention est décisive.

    Sans votre signature, et sans votre relais solidaire, cette action n’aboutira à rien.

    Or, des vies sont en jeu. Nous n’avons pas le droit de rester les bras croisés.

    Chaque voix compte, chaque voix est précieuse, et c’est pourquoi je m’adresse à vous.

    Si chacun de vous signe cette pétition et la partage à sa famille, ses proches ou même sur son blog, le Président n’aura pas d’autre choix que d’entendre nos revendications.

    Nous aurons rendu un grand service à nos concitoyens, aux patients, aux malades, et aussi aux personnes de nos propres familles qui pourraient avoir besoin de ces médicaments peut-être très prochainement.

    C’est pourquoi je compte sur vous pour signer la pétition en remplissant le formulaire ci-dessous, et pour relayer mon message le plus largement possible.

    Un grand merci. C’est URGENT.  Gabrielle Faure

    Mobilisons-nous tous : signez et partagez cette pétition !

     

     

    « Médicaments opioïdes : stop au marché de la honte !Pédophilie : l'inquiétant phénomène des viols de mineurs diffusés en direct »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :