• SOPRANO - FERME LES YEUX ET IMAGINE-TOI FEAT. BLACKO [CLIP OFFICIEL]

     

     

    SOPRANO - FERME LES YEUX ET IMAGINE-TOI FEAT. BLACKO [CLIP OFFICIEL]

     

    SOPRANO - FERME LES YEUX ET IMAGINE-TOI FEAT. BLACKO [CLIP OFFICIEL]

     

     

    Paroles de la chanson Ferme les yeux et imagine toi par Soprano
    Hey, Blacko Soprano...

    [Blacko]
    Ça n'arrive qu'aux autres, on ne réalise pas tant que ça ne nous touche pas
    On sait très bien ce qu'il se passe ailleurs mais on ose se plaindre
    Relativise, ferme les yeux et imagine-toi
    Tu verras comme ta vie est belle !

    [Soprano]
    Ferme tes yeux et imagine ta vie
    Dans ces pays où les hommes politiques sont en treillis
    Où la liberté d'expression est une conspiration
    Où le dollar civilise avec des canons
    Où l'on peut mourir d'une simple fièvre
    Où les épidémie se promènent sans laisse
    Crois-tu vraiment tenir sous la canicule
    Dans ces pays où, pendant deux mois tu bronzes, eux toute l'année ils brûlent !
    Imagine ta vie sans eau potable
    Une douche les jours de pluie, pas de bouffe mise sur la table


    Imagine toi dans un hôpital
    Avec une maladie incurable, une maladie qui t'juge coupable
    Imagine-toi enfermé comme Natasha Kampusch
    Ou brûlée comme Mama Galledou dans le bus
    Ouvres les yeux maintenant
    Et avant d'insulter la vie, réfléchis dorénavant !

    [Blacko]
    Ça n'arrive qu'aux autres, on ne réalise pas tant que ça ne nous touche pas
    On sait très bien ce qu'il se passe ailleurs mais on ose se plaindre
    Relativise, ferme les yeux et imagine-toi
    Tu verras comme ta vie est belle !

    [Blacko]
    Ferme les yeux et imagine-toi quelque part en Afrique
    Dans un village bâti de terre, sous un soleil de plomb
    Imagine l'air chaud et lourd, cette étendue désertique
    Ce maigre troupeau de chèvres et ce bâton
    Imagine cette longue marche que tu dois accomplir
    Afin que tes bêtes puissent paître et se rafraîchir
    Ces 30 bornes à faire, ces voleurs de bétails et leurs kalachnikovs qui tirent sans réfléchir
    Imagine Madagascar et ses montagnes d'ordures
    Imagine tes 8 ans et tes pieds sans chaussures
    Imagine tes mains dans les détritus
    Pour un bout de pain mais tu t'y habitues
    Imagine Paris et son périphérique
    Quelque part sous un pont pas loin du trafic
    Imagine-toi sous un duvet sale
    Luttant contre le froid, luttant contre la dalle
    Maintenant imagine-toi dans ta voiture bloqué dans les embouteillages
    L'homme sort lentement de sa couverture, l'homme a ton visage
    Dis-moi ce que tu ressens, le regardes-tu autrement ?
    Avant d'insulter la vie réfléchis dorénavant !

    [Blacko]
    Ça n'arrive qu'aux autres, on ne réalise pas tant que ça ne nous touche pas
    On sait très bien ce qu'il se passe ailleurs mais on ose se plaindre
    Relativise, ferme les yeux et imagine-toi
    Tu verras comme ta vie est belle !

    [Soprano & Blacko]
    Karl, imagine-toi sans la musique
    La santé abîmée par les 3-8
    Les allers-retours aux ASSEDIC
    Saïd, imagine-toi sans cette réussite
    En galère, juste le SMIC
    Prisonnier de cette tour de brique
    Imagine-toi sans Sniper
    Moi sans Psy 4 et ces bons moments que d'autres ne connaissent pas !
    Imagine un peu nos vies sans tout ça
    C'est pour ça ! Remercions Dieu pour tout ça
    Pardon pour tout les jours où je me plains
    Les jours où je ne vois que moi, mon nez et pas plus loin !
    Pardon pour toutes ces fois où j'ai grossi mes problèmes
    Toutes ces fois où j'ai fais tourner le monde sur moi-même
    Ferme tes yeux juste une seconde
    Vois la misère du monde
    Et ta place dans tout ça...
    Prenons conscience de la chance qu'on a
    Et tu verras peut-être
    Que la vie est belle !
    Blacko, Soprano !

    [Blacko]
    Ça n'arrive qu'aux autres, on ne réalise pas tant que ça ne nous touche pas
    On sait très bien ce qu'il se passe ailleurs mais on ose se plaindre
    Relativise, ferme les yeux et imagine-toi
    Tu verras comme ta vie est belle !
    Ça n'arrive qu'aux autres, on ne réalise pas tant que ça ne nous touche pas
    On sait très bien ce qu'il se passe ailleurs mais on ose se plaindre
    Relativise, ferme les yeux et imagine-toi
    Tu verras comme ta vie est belle !

     

    « Deuil – Ensuite…L’homme qui avait manqué Noël »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :